Badri (Opep) voit des signaux positifs sur le marché du pétrole

le , mis à jour à 18:02
0

par Alex Lawler et Rania El Gamal VIENNE, 2 juin (Reuters) - Le secrétaire général de l'Opep Abdallah al Badri a déclaré à la presse mardi, à trois jours de la réunion ministérielle de l'organisation des pays exportateurs de pétrole à Vienne, qu'il voyait quelque signaux positifs sur le marché du brut. Il rejoint ainsi le camp des délégués et des responsables de l'Opep qui espèrent une poursuite du rebond du pétrole malgré un marché mondial saturé. Lundi, le ministre saoudien du Pétrole Ali al Naimi a affirmé qu'il tablait sur une contraction de l'offre et une augmentation de la demande, tout en notant que le rééquilibrage du marché pourrait prendre du temps, l'offre de brut restant pour le moment nettement plus importante que la demande. Le ministre du Pétrole du premier exportateur mondial n'a pas donné de niveau de prix mais plusieurs représentants de l'Opep ont déclaré, sous couvert d'anonymat, qu'ils tablaient sur des cours à 70-80 dollars dans les mois à venir et en 2016. Le ministre du pétrole de l'Angola, Jose Botelho de Vasconcelos, estime qu'un baril à 80 dollars pourrait être le juste prix, tout en reconnaissant qu'il sera difficile de faire monter les cours. L'Opep se réunit vendredi et devrait laisser son plafond de production inchangé, estiment la plupart des observateurs. Plusieurs responsables de l'Opep ont réfuté lundi une analyse de Morgan Stanley selon laquelle l'organisation pourrait relever son plafond de production à l'issue de la réunion ministérielle de vendredi à Vienne. ID:nL5N0YN339 Le Brent LCOc1 se traite à 65,28 dollar le baril mardi vers 15h15 GMT, en hausse de 0,6%, après être tombé à son plus bas niveau en six ans, près des 45 dollars, en janvier, à comparer au pic de 115 dollars de juin 2014. L'effondrement des prix s'était accéléré l'an dernier après le refus de l'Opep en novembre de réduire sa production pour soutenir le marché. Mais des signes de ralentissement de la production aux Etats-Unis et une croissance plus forte que prévu de la demande ont contribué au rebond depuis janvier. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant