Badri (Opep) croit au rebond du baril, craint une envolée

le
0

(Actualisé avec nouvelles déclarations de Badri, précisions) LONDRES, 26 janvier (Reuters) - Les cours du pétrole semblent avoir atteint un plancher et pourraient rebondir très prochainement, a déclaré lundi Abdallah al Badri, le secrétaire général de l'Opep. "Désormais, les prix sont autour de 45-55 dollars et je pense qu'ils pourraient avoir touché le fond et que nous pourrions très bientôt assister à un certain rebond", a-t-il dit à Reuters en marge d'une conférence à Londres. Selon lui, le prix du pétrole pourrait même atteindre 200 dollars le baril si les investissements dans de nouvelles capacités d'approvisionnement sont trop faibles. Abdallah al Badri a défendu la décision en novembre dernier de l'Opep de ne pas réduire ses quotas d'extraction, en dépit d'un marché en surabondance. D'après le secrétaire général de l'Opep, réduire la production du cartel se serait traduit par une accumulation de capacités non employées, donc par un manque d'investissement susceptible de générer ultérieurement une pénurie puis une flambée des prix supérieurs. "Supposons que nous réduisions la production: nous aurons alors des capacités excédentaires", a-t-il dit. "Les producteurs, quand ils ont des capacités excédentaires, ils n'investissent pas". "S'ils n'investissent pas, il n'y aura pas plus d'offre, s'il n'y a pas plus d'offre, il y aura une pénurie sur le marché après trois ou quatre ans et les prix vont remonter et nous verrons le scénario de 2008 se répéter". "Peut-être que nous irons à 200 dollars en cas de véritable pénurie de l'offre par manque d'investissement", a-t-il ajouté. La baisse des prix pétroliers en 2014 a été la deuxième plus forte de l'histoire après l'effondrement des cours en 2008. Interrogé sur les perspectives d'évolution de la politique pétrolière de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, après la succession à la tête du royaume, Abdallah al Badri a répondu: "L'Arabie saoudite est un pays stable, elle a un gouvernement stable et je pense que les choses se feront normalement." Le nouveau souverain saoudien Salman a confirmé dès vendredi dans ses fonctions le ministre du Pétrole Ali al Naimi, une démarche interprétée comme le signe de sa volonté de rassurer les marchés après le décès du roi Abdallah. Le baril de Brent se traitait à 49,08 dollars LCOc1 à 17h30 GMT lundi, en hausse de 0,61%. Il était tombé il y a moins de deux semaines tout près de 45 dollars, alors qu'il en valait plus de 115 en juin. (Alex Lawler, Marc Angrand et Claude Chendjou pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant