Bactérie tueuse d'olivier : deux nouveaux cas de végétaux contaminés en Corse

le , mis à jour à 21:35
0
Bactérie tueuse d'olivier : deux nouveaux cas de végétaux contaminés en Corse
Bactérie tueuse d'olivier : deux nouveaux cas de végétaux contaminés en Corse

Du nouveau sur le front de la bactérie tueuse d'oliviers. Deux nouveaux cas de de végétaux contaminés par la bactérie Xylella Fastidiosa ont été découverts à Propriano (Corse-du-Sud),  indique ce jeudi soir la préfecture de Corse-du-Sud dans un communiqué.

Faut-il pour autant parler d'une extension de la contamination ? Pas sûr : les  végétaux proviennent de «la même pépinière» d'où était originaire le premier arbuste contaminé découvert sur le parking d'une zone commerciale de Propriano le 22 juillet dernier. 

«Ces végétaux sont plantés (à Propriano mais) à des endroits bien distincts des plants précédemment identifiés comme contaminés dans la zone commerciale», précise la préfecture. Dès lundi, et sans attendre le résultat des analyses, les autorités avaient demandé aux propriétaires de ces nouveaux plants de procéder sous trois jours à leur abattage et destruction sous la supervision des services de l'Etat. Ces opérations ont déjà été effectuées ou étaient toujours en cours jeudi.

Les plants contaminés, dans tous les cas des polygales à feuille de myrte, ont été achetés dans la même pépinière de Propriano mais provenaient d'un ou plusieurs fournisseurs italiens installés en Toscane. C'est en Italie que la bactérie, contre laquelle il n'existe aucun moyen de lutte à part l'arrachage des végétaux, a ravagé des centaines de milliers d'hectares d'oliveraies dans les Pouilles dans le sud de l'Italie.

La pépinière de Propriano en cause, de même qu'un site de cette entreprise près de Bastia, ont été placés «sous surveillance renforcée et mis sous consignation».

Plus de 50 prélèvements ont été effectués dans un rayon de 10 kilomètres autour du premier point de contamination. Des prélèvements effectué sur d'autres espèces de végétaux que la polygale à feuille de myrte dans la zone concernée par les contamination n'ont pas révélé la présence de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant