Bactérie : 700 kg de steaks hachés retirés des Aldi en Ile-de-France

le
0
Bactérie : 700 kg de steaks hachés retirés des Aldi en Ile-de-France
Bactérie : 700 kg de steaks hachés retirés des Aldi en Ile-de-France

La société «Arcadie Sud Ouest Produits Elaborés» a annoncé vendredi qu'elle procédait au retrait de la vente de steaks hachés surgelés commercialisés chez Aldi en Ile-de-France en raison de la présence de la bactérie «E.Coli». Cette bactérie «E.Coli O103 H2» a été décelée dans des lots de 10 «steaks hachés pur boeuf 15% Matière grasse G VBF», a indiqué la société dans un communiqué.

Joint par leparisien.fr, le PDG de la société, insiste sur le caractère préventif de ce rappel : «Un auto-contrôle dans un autre réseau de distribution a révélé la présence de cette bactérie. Nous avons alors fait nos propres analyses dans les lots encore en notre possession. Ils se sont révélés négatifs. Mais par précaution, nous avons décidé de rappeler les lots déjà sur le réseau de distribution», explique Serge Fargeot. Deux palettes d'environ 350 kg chacune sont concernés, soit 700 kg (l'équivalent de 700 lots de steaks surgelés). Tous les lots environ 700 au total, sont commercialisés dans les magasins Aldi en Île-de-France.

La date de fabrication de ces lots est située entre le 27/02/15 9 heures et le 27/02/15 12h30 avec une date limite de consommation au 27/02/16. Ils ne présentent pas de marque et portent l'estampille sanitaire: FR 12 223 001 CE.

Détruire les lots ou les rapporter en magasin

La société demande aux personnes qui détiendraient des produits appartenant à ce lot de ne pas les consommer et de les détruire ou de les rapporter à leur magasin afin de se faire rembourser. En cas de consommation de steaks issus du lot incriminé, les personnes peuvent avoir, «dans la semaine qui suit la consommation, des gastro-entérites éventuellement hémorragiques, accompagnées ou non de fièvre, et pouvant être suivies de complications rénales sévères chez les jeunes enfants».

D'une façon générale, il convient de rappeler que la cuisson à coeur (c'est à dire la disparition de la couleur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant