Bachelot : «Hollande est un homme  sous influence»

le
0
INTERVIEW - Pour la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, le PS a privilégié «l'intérêt électoraliste à l'intérêt du pays».

LE FIGARO. - Les sondages sont meilleurs pour le président de la République. Croyez-vous en sa réélection ?

Roselyne BACHELOT. - J'ai toujours été dans le camp de l'espoir. Les sondages récents éclairent un mouvement que j'observe depuis un moment. Des personnes, qui ne font pas partie des cercles de militants et sympathisants UMP, me disent à propos de Nicolas Sarkozy: «Heureusement qu'on l'a !» Ce mouvement n'a pas encore porté tous ses fruits.

À quoi ressemblera la campagne de Nicolas Sarkozy ?

Elle ressemblera à Nicolas Sarkozy ! Une campagne électorale, c'est d'abord celle d'un homme devant les Français. Nous serons à ses côtés pour mener cette campagne présidentielle. Avec quelques ministres, autour de Bru­no Le Maire, je m'implique déjà beaucoup dans le projet de l'UMP. Ce travail intellectuel est essentiel.

Comment mener une campagne électorale quand on ne peut rien promettre faute d'argent ?

C'est une erreur de penser qu'une bonne politique

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant