Bachar el-Assad prône une désescalade

le
0
Kofi Annan a présenté à l'Iran une nouvelle «approche» de la crise.

Avant de rendre compte au Conseil de sécurité de l'ONU de sa mission en Syrie, Kofi Annan s'est entretenu mardi avec les dirigeants iraniens à Téhéran puis irakiens à Bagdad d'une nouvelle «approche» pour réduire la violence.

L'idée lui a été proposée la veille par Bachar el-Assad lors de sa rencontre avec le médiateur international de la crise syrienne. Elle reposerait sur «une approche graduelle» visant à une désescalade des tensions. Dans les points chauds du conflit, les rebelles se verraient offrir une voie de sortie sécurisée vers des zones moins violentes, afin de réduire les points de friction entre l'armée et les insurgés.

«On cherche à passer du respect impossible du cessez-le-feu à quelque chose qui ressemble plus à une cessation localisée de la violence, sans nécessairement exiger un désarmement des insurgés», observe un diplomate occidental à Damas. L'étape suivante étant, selon lui, «d'engager les uns et les autres dans un début de proc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant