Bachar el-Assad évoque un «dialogue national»

le
0
Dans un nouveau discours retransmis à la télévision nationale, le président syrien a répété ses promesses de réformes, tout en affirmant que celles-ci ne se feraient pas «dans le chaos».

Pour sa troisième intervention publique depuis le début de la crise en Syrie, Bachar el-Assad n'a guère changé de discours. Le président a ainsi de nouveau dénoncé un complot contre la Syrie, tout en réitérant ses promesses de réformes. Seule nouveauté du jour : un «dialogue national» est évoqué.

Le discours fleuve de Bachar el-Assad, le premier depuis deux mois, a commencé sur ton offensif. «Les complots sont comme des microbes qu'on ne peut éliminer, mais nécessitent que l'on renforce notre immunité », a lancé le président syrien à la tribune de l'Université de Damas, sous les applaudissements de l'assistance. «Je ne pense pas qu'il y ait eu un seul jour où la Syrie n'a pas fait l'objet d'un complot, que ce soit en raison de sa situation géographique ou en raison de sa position politique», a-t-il poursuivi. «Les responsables de l'effusion de sang rendront des compte», a-t-il ensuite averti, alors que la répression des manifestations par le pouvoir a fai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant