Bachar el-Assad attise les divisions confessionnelles en Syrie

le
0
INFOGRAPHIE - Pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte, le régime agite à nouveau le spectre de l'extrémisme sunnite.

C'était il y a plus d'un mois, mais la scène résume, mieux que n'importe quelle analyse, la velléité du régime syrien de fomenter une guerre interconfessionnelle. «Les Alaouites dans la tombe, les chrétiens à Beyrouth!», hurle un barbu aux épaules carrées, en plein milieu d'un cortège de protestataires, sous l'½il d'une caméra vidéo amateur. Ces déclarations provocatrices, filmées dans la ville de Homs (ouest de la Syrie) et relayées sur Internet, ont néanmoins omis de montrer ce qui suit: la soudaine explosion de colère des manifestants.

Selon plusieurs témoignages fiables recueillis par Le Figaro, ces derniers se seraient empressés d'encercler le présumé dissident, par peur que ses paroles teintées de fanatisme sunnite ne dénaturent leurs demandes pacifiques de changement. Puis, saisissant ses papiers d'identité, les protestataires découvrent alors que l'homme en question n'est autre... qu'un Alaouite, appartenant à la minorité au pouvoir, dont

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant