Bach : Une visite bien orchestrée

le , mis à jour à 06:24
0
Bach : Une visite bien orchestrée
Bach : Une visite bien orchestrée

Tout a été pensé dans les moindres détails et les secrets sont bien gardés. A un an de la désignation de la ville hôte des Jeux de 2024, Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO), est en visite à Paris ce week-end. Les porteurs de la candidature parisienne vont lui dérouler le tapis rouge. Tous les messages forts du dossier seront envoyés : Paris, ville attractive et culturelle ; des sportifs désormais maîtres d'oeuvre du dossier ; des politiques unis derrière un même projet et ce jusqu'au sommet de l'Etat ; la proximité des sites avec la Seine en fil conducteur ; la diversité des transports (bus électrique, Vélib', etc.)... Deux gros temps forts ont été prévus : un dîner organisé par Anne Hidalgo, la maire de Paris, et une réception, demain à l'Elysée en présence de François Hollande.

 

Thomas Bach sera accueilli comme un chef d'Etat cet après-midi à l'aéroport, avant de rejoindre l'Insep, au coeur du bois de Vincennes, où 200 sportifs seront présents — dont une quinzaine de médaillés à Rio. Parmi eux, les athlètes Renaud Lavillenie et Kevin Mayer, la boxeuse Sarah Ourahmoune et l'escrimeur Gauthier Grumier. Selon nos informations, ce dernier et le fleurettiste Brice Guyard réservent une petite surprise à Thomas Bach, champion olympique au fleuret par équipes en 1976 : un passage par la salle d'armes.

 

Installé dans un hôtel en plein centre de la capitale, Thomas Bach dînera ce soir dans le restaurant d'un grand chef étoilé français. Un cocktail est prévu en présence de sportifs et de patrons du CAC 40. Le dîner sera plus intime, avec une vingtaine d'invités, dont Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG. Thomas Bach sera à la même table qu'Anne Hidalgo.

 

Il rejoindra ensuite la Nuit blanche. Toujours selon nos informations, il sera alors accueilli par le directeur du Théâtre de Châtelet, puis (re)découvrira, à pied, quelques-uns des plus beaux monuments ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant