Bac S : les lycéens furieux après l'épreuve de maths

le
8
Bac S : les lycéens furieux après l'épreuve de maths
Bac S : les lycéens furieux après l'épreuve de maths

Les candidats au bac scientifique, qui ont planché jeudi sur les mathématiques, ont dû faire face à une épreuve très difficile, à en croire les nombreux messages de lycéens et de professeurs sur Internet.

Une pétition, lancée dans la foulée afin de mettre un terme au «carnage» des sujets du bac S, avait déjà recueilli vendredi à la mi-journée plus de 25.000 signatures. Une autre plus spécifique à l'épreuve de maths réunissait alors près de 5.000 déçus. Les lycéens rapportaient également leur mécontentement sur Facebook et sur des forums.

Sur Twitter, les élèves hésitent entre colère, amertume et rire jaune. «Sur ton CV tu dis que t'as eu ton bac S session 2014 t'as le job direct», raille @roi_Olaf. «Avant le bac, je visais la mention bien. Après les maths, je vise le bac tout court !», peste @BenoitNzgt.

Revue de tweets :

Avant le bac, je visais la mention bien.

Après les maths, je vise le bac tout court ! #bacmaths? Benoix de cajou ? (@BenoitNzgt) June 19, 2014

Tu vises la mention. Après la physique tu vises le bac. Après les maths le rattrapage. Après la SVT je vise le suicide ? #bacS #bacmaths? Carla (@nevergetback_) June 19, 2014

de toute façon si échec et maths sont liés, y'a bien une raison alors je me fais pas trop d'illusions... ???? #bacmaths? be loud (@laughator) June 20, 2014

Sur ton CV tu dis que t'as eu ton bac S session 2014 t'as le job direct #bacmaths? Tyrion Lannister (@roi_Olaf) June 19, 2014

Etrangement, c'est l'exercice destiné aux candidats qui n'avaient pas choisi l'option mathématiques qui aurait donné le plus de fil à retordre. Il y était question d'un tétraèdre dont trois faces «sont des triangles rectangles et isocèles en A». «(Retweete ce message) si toi aussi tu as mis 30 minutes à essayer de dessiner un tétraèdre sur ta copie», a réagi @AeRoLiNeR95 sur Twitter.

Cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stochast le jeudi 3 juil 2014 à 08:45

    Etant moi-même passé par Maths Sup/Maths Spé, je ne peux que confirmer la triste réalité mise en évidence par dgui2. La plupart de ceux qui débarquent en prépa (ou même en fac) avec leur tee shirt "J'ai eu mon bac" subissent un choc d'une rare violence. Et plus on réduit le niveau du bac, plus dure sera la chute.

  • dgui2 le dimanche 22 juin 2014 à 11:52

    Je confirme ce que dit mucius. je ne voit pas pourquoi il faut un 1/2 heure pour dessiner un tétraèdre sur sa copie de nos jour ... Je conseille à ces petits charlots de ne pas se pointer en Math Sup. puis en Mayth Spe. parce que là, il vont souffrir !

  • mucius le vendredi 20 juin 2014 à 17:26

    @renart Pour moi no pb. Cette année ma fille le passe, elle devrait avoir 18 en maths ou plutôt 20 avec les coups de pouce pour les nuls.

  • renart le vendredi 20 juin 2014 à 17:22

    Bonjour,Je suis sûr que les contributeurs précédents auraient fait un carton... Facile de critiquer.

  • mucius le vendredi 20 juin 2014 à 16:39

    25.000 nullards qui n'ont rien f... cette année font une pétition pour avoir le bac. Il ne faut surtout pas les mécontenter : on va donc leur donner dans un souci d'égalité. Je conseille à ceux qui ne l'ont pas passé de faire aussi une pétition. Les tétraèdres et la géométrie dans l'espace formait l'essentiel des maths au 1er trimestre en seconde C dans les sixties.

  • Fou.DANN le vendredi 20 juin 2014 à 16:23

    Pour une fois que ça va dans le bon sens !!! Le niveau du BAC descend tellement qu'il faut se décider de le remonter un jour !!!

  • vva22 le vendredi 20 juin 2014 à 16:01

    Tant que l'on choisira nos élites en fonction de leur capacité à résoudre un problème de mathématiques, on sera déçu par leur compétence à régler les problèmes pratiques...

  • brenot le vendredi 20 juin 2014 à 15:38

    Ils s'attendaient à des additions? de toute façon ils seront notés sur 25 vu le niveau catastrophique.