Bac S : ce champion de jeux vidéo vise la mention

le
0
Bac S : ce champion de jeux vidéo vise la mention
Bac S : ce champion de jeux vidéo vise la mention

PoissonVache. Ce pseudo, de nombreux adeptes du jeu de tir Battlefield 3, sur PlayStation 3, le connaissent. Car PoissonVache est un tueur en ligne de haute volée, qui peut se targuer d'être l'un des meilleurs joueurs Français à ce jeu sorti fin 2011. Mais là où certains se professionnalisent pour atteindre ce niveau, Jules Vautier, son vrai nom, n'y voit «qu'un loisir». A 17 ans, cet élève de terminale S se concentre aussi sur une échéance qui approche : le baccalauréat, qu'il compte bien obtenir. Son défi du moment est de cumuler succès au jeu et dans les études.

Jules, connu aussi sous le pseudo de Coutances, comme la ville normande, est parvenu à la première place française d'un des nombreux classements de Battlefield. Précisément celui qui recense les meilleurs avec l'explosif C4. «Je n'ai pas réussi à battre les Coréens», les seuls à l'avoir privé des meilleures places mondiales, glisse ce Parisien du quartier Bastille, dans un sourire. Il fait aussi partie des 100 meilleurs Français dans plusieurs autres classements. Pour atteindre ce niveau, il lui a fallu 1 600 heures de jeu. Un mois normal il joue environ 100 heures, soit 3 heures par jour. «Après, je m'arrête», dit-il. Mais il concède «jouer plus qu'il ne faudrait», surtout «quand un nouveau jeu sort. Alors, on ne fait que ça».

VIDEO. Battlefield 3 (PS3) : séquence multijoueur dans les rues de Paris

Un tel temps de jeu trouve ses racines dans une forme de frustration. «Mes parents m'ont interdit les jeux pendant 16 ans. J'avais 16 ans de jeu à rattraper, glisse-t-il, malicieux. Comme les résultats scolaires ont tenu, ils n'ont pas mis de restriction». Mais il insiste : «Je m'interdis de me coucher à 3 heures du matin. Les amis qui le font, cela se voit».

Pour Jules, tout cela n'est avant tout qu'un jeu, «un loisir», même si, dans son lycée, il est «le mec qui est très fort à Battlefield» et qu'il reçoit des encouragements. Ce qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant