Bac : la lutte inégale contre la triche «2.0»

le
0
À quelques jours des premières épreuves du bac, les smartphones sont à nouveau pointés du doigt.

Les smartphones sont dans la ligne de mire du baccalauréat 2012. Face au «fléau» de la triche high-tech, les pouvoirs publics tentent de prendre des mesures adéquates.

Conformément à la circulaire du 3 avril 2012, les candidats se verront rappeler, via une note d'information, que l'utilisation des téléphones portables et de «tout appareil non autorisé permettant des échanges ou la consultation d'informations» est «interdite» et «susceptible de poursuites». «Tous ces appareils doivent être impérativement éteints et rangés dans le sac ou remis aux surveillants», précise cette note.

«Les candidats seront prévenus», résume Jean-Michel Blanquer, directeur général de l'enseignement scolaire qui rappelle que les sanctions vont du blâme à l'interdiction de passer un examen pendant cinq ans. Pour autant, il ne se fait pas d'illusion, comme l'ensemble des professeurs, chefs d'établissement et recteurs.

La fouille n'étant pas autorisée, rien n'empêche en effet

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant