Bac : et si on passait à quatre épreuves ?

le , mis à jour à 09:30
3
Bac : et si on passait à quatre épreuves ?
Bac : et si on passait à quatre épreuves ?

Ce mercredi matin, les 695 682 candidats au baccalauréat plancheront sur la première de leurs six à huit épreuves. Ajoutez à celles-ci les examens anticipés passés en 1re, les oraux de langue et les options... le compteur s'emballe au-dessus de la barre des dix ! Trop ? Oui, à en croire les nombreuses voix qui réclament une nouvelle copie de quatre épreuves maximum. Qu'est-ce que ça changerait ?

(+) Un examen moins coûteux. 54,8 M€, soit 80 € par bachelier. C'était le coût officiel du baccalauréat en 2015. « Le montant dépasse largement le milliard d'euros si l'on prend en compte les semaines perdues en juin par l'ensemble des lycéens », note un conseiller de François Fillon. L'ex-Premier ministre relance le débat en proposant de n'évaluer, en conditions d'examen, que le français ainsi que la matière phare de chaque filière et deux disciplines « choisies » par l'élève. « Ces épreuves, plus efficaces, compteraient pour 60 % du résultat. Le reste serait évalué en contrôle continu », reprend-il, arguant des « économies substantielles ».

(+) Des cours (vraiment) jusqu'à la fin juin. Vendredi, Florence Delannoy, la secrétaire générale du syndicat des personnels de direction (SNPDEN), a dit « Bonnes vacances ! » à ses élèves de 2 de. « Le bac dans son état actuel mobilise trop de forces humaines et matérielles. Il fait perdre trois des trente-six semaines de cours dont chaque élève est censé bénéficier. C'est presque 10 % ! » s'insurge-t-elle. Par ailleurs proviseure du lycée de Genech (Nord), elle assure que quatre, voire trois épreuves, seraient souhaitables. « On pourrait par exemple évaluer une seule fois la capacité d'un élève à disserter et prévoir pour certaines matières des QCM. » D'autant plus vrai, pointe le SNPDEN, que l'orientation post-bac est en partie scellée avant le début des épreuves. Cette année, le logiciel APB, qui mouline les souhaits des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 6 mois

    De plus un bac sans mention B ou TB vous ferme toutes les portes des filières débouchant sur un emploi. 50% de réussite comme dans les années 60, que d'économies réalisées et surtout que de temps perdu en moins pour les gamins allant dans des voies sans issues.

  • frk987 il y a 6 mois

    90% (95% avec redoublement) de réussite ne nécessite pas de passer un examen, c'est de l'argent fichu en l'air. Le vrai Bac, les gamins vont le passer aux partiels de Noël, au final : une année scolaire de fichue pour 50% des élèves de première année en fac.

  • boudet il y a 6 mois

    De toute façon, avec un bac donné à près de 90%, l'examen devient inutile. Il suffit de ne pas oublier sa carte d'identité 2 jours de suite. Avec à la clef, 1 milliard d'économies !!