BAC de Marseille : un chef de la police savait, selon Le Point

le
1
L'hebdomadaire a révélé vendredi que l'ancien numéro deux de la police n'a jamais saisi la justice des faits de corruption dont il avait été alerté.

Que les autorités ne feignent pas la surprise. Selon Le Point, la hiérarchie policière avait été avertie dès 2009 des agissements de certains éléments de la Brigade anti-criminalité (BAC) Nord de Marseille.

L'hebdomadaire pointe surtout du doigt Pascal Lalle. Selon cette enquête, le directeur central de la sécurité publique (DCSP), soit le numéro 2 de la police dans le département, a en effet été alerté plusieurs fois par des habitants de quartier, mais aussi par des policiers, sur les méthodes déviantes de certains agents de la BAC. Outre des vols de drogue, de portables ou d'argent sur des dealers qu'ils avaient interpellés, ces policiers sont soupçonnés d'avoir empoché des enveloppes venant de caïds locaux et d'avoir racketté des vendeurs de cigarettes à la sauvette.

Les policiers gênants «discrètement mutés»

Au lieu de saisir le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest, pour ouvrir une enquête, Pascal Lalle avait opté à chaque fois po

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 12 oct 2012 à 14:41

    Mais TOUT LE MONDE savait!!!...Arrêtez de vous" mastur-Ber" les neurones ...il n'y a que nos "politiciens trompettes" qui le découvrent ...et de toutes les façons, C un cancer incrusté à Marseille, depuis toujours...Alors, bon courage, les futures "BAC" !!!...