Bac d'anglais : une pétition pour faire annuler une question «trop difficile»

le , mis à jour à 17:07
6
Bac d'anglais : une pétition pour faire annuler une question «trop difficile»
Bac d'anglais : une pétition pour faire annuler une question «trop difficile»

Après le «Tigre bleu» du bac de français, les candidats au bac se sont trouvé une nouvelle bête noire en la personne de Robbie Turner. En moins de 24 heures, près de 9 000 élèves de Terminale ont signé une pétition en ligne contre une question ardue de l'épreuve d'anglais, à propos de ce personnage de fiction.

Sur la page Facebook «Baccalauréat 2015 en France», qui compte 125 000 inscrits, le sujet de vendredi déchaîne les passions : un extrait d'«Atonement» («Expiation» en français), roman de l'écrivain Ian McEwan, a complètement dérouté une bonne partie d'entre eux.

La terrible «Question M» portait sur les états d'âme de Robbie Turner, soldat de la Seconde Guerre mondiale. Les élèves devaient expliquer ses trois préoccupations («three of his concerns») et comment il gérait («is coping with») la situation. Mission impossible, protestent en choeur des milliers de lycéens sur Facebook, affirmant que ces deux mots étaient inconnus au bataillon et les questions mal formulées.

Et d'accommoder Turner à toutes les sauces. «Je suis Turner» clame l'un. «Ceux qui ont répondu ont gagné une journée avec Turner», promet un autre. En mangas, BD, faux tests et photos détournées, d'autres imaginent comment des profs d'anglais sadiques ont concocté les questions les plus tordues sur Turner.

>> Voir le sujet complet de l'épreuve d'Anglais Bac Général

«Un mot peu courant»

Enervé, Arthur, 17 ans, lycéen parisien, a lancé vendredi soir une pétition sur le site Change.org demandant au ministère de l'Education l'«annulation de la Question M au bac d'anglais !». Succès fulgurant puisque, samedi soir, ils étaient déjà près de 9 000 à l'avoir signée, ce qui est «vraiment beaucoup», selon Change.

«A la sortie de l'épreuve», a-t-il raconté, «j'ai parlé à un ami dans un autre lycée et j'ai découvert qu'il avait eu exactement le même problème que moi avec la question M. Alors j'ai ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le dimanche 21 juin 2015 à 20:06

    to cope with et concern sont maintenant des lots anglais rares! Rien ne s'améliore dans l'EducNat : les profs sont de mons en moins efficaces; ils doivent donc être de plus en plus indulgents pour que le niveau ne baisse pas!

  • frk987 le dimanche 21 juin 2015 à 18:28

    Ben voyons, le niveau d'anglais en terminale est du style : moi vouloir, moi pas vouloir, ...7 ans d'anglais de perdu à enseigner n'importe comment une langue par des profs ayant un niveau d'anglais qui ferait éclater de rire un anglophone. J'ai donné 11 ans jusqu'au jour où je suis tombé sur un anglophone...on n'était plus sur la même planète. Un dessin animé de Mickey s'adressant à des enfants de 4 ans est hors de portée d'un bachelier franchouillard.

  • Pathor le dimanche 21 juin 2015 à 16:16

    oups typo: "ne s'arrange pas"

  • Pathor le dimanche 21 juin 2015 à 16:07

    Et bien le niveau de n'arrange pas ! En bac d'Anglais ne pas connaitre "to cope with" et "his concern" ....et en plus ils vont pleurer sur les réseaux sociaux, L.A.M.E.N.T.A.B.L.E. (pitiful, pour nos bacheliers)

  • jfvl le dimanche 21 juin 2015 à 16:06

    Pauvres chéris

  • bordo le dimanche 21 juin 2015 à 14:44

    "Concern", en français "souci" ou "préoccupation" et "to cope" "faire face" ou en effet "gérer" sont des mots aussi courants en anglais que leurs équivalents français. Nos brillants candidats eussent-ils été plus à l'aise avec "worrying about" ou "managing" mot d'origine française qui a pris un sens plus commercial ? J'en doute.