Bac 2015 : découvrez les sujets de l'épreuve de français

le , mis à jour à 15:19
3
Bac 2015 : découvrez les sujets de l'épreuve de français
Bac 2015 : découvrez les sujets de l'épreuve de français

Ce vendredi 19 juin, c'est au tour des élèves de Première de plancher avec les épreuves anticipées du baccalauréat : écrit de français. A l'aide d'une sélection de trois à quatre textes sur un thème donné, les lycéens doivent répondre à une ou deux questions générales portant directement sur le contenu des documents (corpus). Puis ils doivent réaliser un travail d'écriture au choix : commentaire, dissertation ou invention. (Durée de l’épreuve : 4 heures Coefficient : 2)

Au programme cette année : le texte théâtral et sa représentation, et pour les L : l'écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours. Pour les séries technologiques : le personnage de roman.

Bac français écrit : séries S et ES

Objet d’étude :

Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIème siècle à nos jours.

Le sujet comprend 3 textes :

Texte A : Jean Racine (1639-1699), Phèdre, Acte V, scène 6, vers 1527-1561(1677)

Texte B : Eugène Ionesco (1909-1994), Le Roi se meurt, fin de la pièce (1962)

Texte C : Laurent Gaudé (né en 1972), Le Tigre bleu de l’Euphrate, Acte X (2002)

ÉCRITURE

I- Vous répondrez d’abord à la question suivante (4 points) :

Les auteurs du corpus ont choisi d’évoquer la mort sur scène. Vous comparerez les choix adoptés dans les trois extraits.

II- Vous traiterez ensuite, au choix, l’un des trois sujets suivants (16 points) :

Commentaire :

Vous commenterez l’extrait de Laurent Gaudé (Texte C).

Dissertation :

En vous fondant sur des exemples puisés dans le corpus et dans votre expérience de spectateur, vous vous demanderez dans quelle mesure la mise en scène renforce l’émotion que suscite le texte théâtral.

Invention :

Imaginez la lettre qu’aurait pu adresser Ionesco à un metteur en scène de sa pièce à propos du dénouement.

Dans cette lettre, il explique comment, selon lui, l’actrice doit jouer le rôle de Marguerite et précise les éléments de mise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 19 juin 2015 à 11:23

    Suite et fin : comme il disait : on ne peut pas être rigoureux dans un raisonnement mathématique si l'on est incapable de comprendre les règles élémentaires de l'orthographe qui subissent les mêmes lois que la logique avec ses exceptions.

  • frk987 le vendredi 19 juin 2015 à 10:42

    J'avais même un prof de maths qui appliquait le barème d'orthographe après la correction du sujet purement mathématique, bien rares étaient ceux qui avaient la moyenne. Il n'y a que 50 ans.......

  • frk987 le vendredi 19 juin 2015 à 10:37

    Peu importe le sujet, même un sujet de première année de primaire suffira, on compte les fautes d'orthographe avec le barème de mon époque 1 faute = 4 points, un accent = 1 point. Il n'y aura plus un lauréat au bac...je vous l'affirme !!!!! 5 fautes faisant zéro...élimination d'office.