B.Laporte : " On a toujours envie de faire des jaloux "

le
0
B.Laporte : " On a toujours envie de faire des jaloux "
B.Laporte : " On a toujours envie de faire des jaloux "
Toulon remet sa couronne en jeu. Le RCT débute sa campagne européenne dimanche avec la réception des Scarlets. Et si Bernard Laporte reconnait que " tout le monde repart avec les mêmes chances ", le directeur sportif des double champions d'Europe veut tout faire pour " essayer de la gagner une troisième fois ".

« Quand tu gagnes, tu redistribues les cartes et tout le monde repart avec les mêmes  chances explique Bernard Laporte, directeur sportif du RCT. Mais on a à c½ur de bien figurer. C'est une compétition que l'on aime. Il y a moins de déséquilibre dans les poules. Dans l'ensemble, c'est costaud. On est très excités de commencer dimanche contre les Scarlets à Toulon. Je me doute que nos deux sacres suscitent des jalousies mais on a toujours envie de faire des jaloux. On va essayer de la gagner une troisième fois. On sait à quel point il est difficile d'aller au bout. On ne peut jamais parler de certitudes ou de confiance. On sait que cette compétition est passionnante et on souhaite s'y engager à fond. C'est excitant pour tout le club et notamment les étrangers. Quand vous arrivez de l'étranger, la Coupe d'Europe est la compétition la plus passionnante. Elle est devenue indispensable. C'est la plus excitante à gagner, la plus relevée. Il y a beaucoup de pression. Notre poule est l'une des plus dures. »

« L'Europe a un parfum particulier reconnait Carl Hayman, capitaine de Toulon. Mais cette saison, avec la nouvelle organisation (20 équipes), le défi s'annonce encore plus compliqué. La compétition s'annonce belle. On est payé pour gagner. Tu t'entraînes pour gagner des titres. L'envie de faire quelque chose est toujours là. L'équipe de Toulon reste performante. La motivation est forte dans le groupe. Mais il faudra se méfier des Scarlets, de l'Ulster et de Leicester. Ça s'annonce vraiment chaud. Il faut prendre le maximum de points à domicile. On a vu qu'un quart de finale à Mayol est déterminant. On travaille dix mois pour cette compétition. C'est extraordinaire comme défi. On repart de zéro avec tout le monde. Aucune équipe n'a jamais gagné trois Coupe d'Europe consécutives mais on peut le faire. C'est un chemin très long mais on va tout donner. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant