Azarov : « L'Ukraine n'acceptera pas qu'on lui dicte son comportement»

le
0
INTERVIEW - Avant sa venue lundi à Paris, Mykola Azarov, le premier ministre ukrainien, en visite à Paris, se dit prêt au dialogue avec l'Europe, s'il n'est pas conditionné par le sort réservé à Ioula Timochenko.

LE FIGARO. - Il y a un an, le gouvernement français avait boycotté la Coupe d'Europe de football en Ukraine pour protester contre la détention de l'ancienne premier ministre Ioulia Timochenko. Un an après, quel est l'état de vos relations avec Paris?

Mykola AZAROV. - Que des officiels français souhaitent ignorer ce pays qu'est l'Ukraine, l'un des plus grands d'Europe par sa superficie et par sa population, c'est leur problème. Nous avons procédé à des élections démocratiques et nous construisons nos liens, aussi bien avec la Russie qu'avec les pays européens sur la base de l'égalité des droits. De la France, nous attendons une collaboration normale, et celle-ci pourrait davantage s'élargir, en particulier dan...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant