Ayrault veut lancer un signal fort aux Grecs au sommet européen

le
0
Ayrault veut lancer un signal fort aux Grecs au sommet européen
Ayrault veut lancer un signal fort aux Grecs au sommet européen

PARIS (Reuters) - Toutes les pistes devront être étudiées lors du sommet européen du 23 mai, qui devra envoyer un signal fort au peuple grec, déclare le Premier ministre Jean-Marc Ayrault dans un entretien samedi au journal Libération.

La question de prêts directs de la Banque centrale européenne (BCE) aux Etats en difficulté, évoquée par François Hollande pendant la campagne présidentielle, fera notamment partie des discussions, dit-il.

"Toutes les questions -financière, système bancaire, croissance, protection- doivent être mises sur la table", dit Jean-Marc Ayrault dans cet entretien accordé à Libération et Ouest France.

"Des signes forts doivent être donnés au peuple grec et au-delà à tous les Européens", ajoute-t-il.

Interrogé sur la possibilité de permettre à des Etats comme la Grèce d'emprunter directement auprès de la BCE, il répond: "cela fera partie des discussions. Il n'y a aucun sujet tabou. L'objectif est d'ouvrir un chemin pour sortir de la crise sans étrangler les peuples."

Le Premier ministre estime que la marge de manoeuvre du gouvernement français dans les négociations européennes dépendra de la réussite de la gauche aux élections législatives de juin.

"Plus l'appui politique des citoyens sera fort aux législatives, plus nous pourrons agir", dit-il.

Le dîner informel du 23 mai doit poser les bases d'un autre sommet européen, les 28 et 29 juin, au cours duquel les chefs d'Etat et de gouvernement doivent prendre des décisions définitives en matière de croissance et de consolidation des finances publiques.

François Hollande a promis d'ouvrir une "nouvelle voie en Europe" en proposant à ses partenaires européens un pacte qui allie la croissance à la restauration des comptes publics.

Plusieurs dirigeants du G8, réunis vendredi à Camp David, se sont prononcés en faveur d'un changement de politique pour résoudre la crise de la dette en Europe, plaidant pour une stratégie de relance afin d'éviter une sortie de la Grèce de la zone euro et une contagion au reste de l'économie mondiale.

Chine Labbé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant