Ayrault vante le nucléaire...en Chine

le
0
Ayrault vante le nucléaire...en Chine
Ayrault vante le nucléaire...en Chine

Pour le Premier ministre français, le nucléaire est une «aventure industrielle commune» entre la France et la Chine. Ce vendredi, à l'occasion d'une visite visant à élargir le partenariat économique entre les deux pays, Jean-Marc Ayrault a vanté le savoir-faire nucléaire français.

Le Premier ministre a rappelé que «c'est à Taishan que notre coopération en matière de réacteurs (nucléaires) franchit avec brio un nouveau cap». Ce chantier basé au sud dimanche prochain symbolise en effet la collaboration franco-chinoise : deux réacteurs EPR, de nouvelle génération y sont actuellement construits par des Français et des Chinois.

Paris et Pékin examinent les moyens de progresser vers la construction de ces deux réacteurs supplémentaires. Cette relation nucléaire entre les deux pays est entretenue de longue date. Bertrand Barré, spécialiste et professeur à l'Institut national des sciences et techniques nucléaires précise que «les liens entre la France et la Chine en matière d'énergie nucléaire datent de trente ans déjà. Les premiers réacteurs importés par la Chine sont français (il s'agit de la centrale de Daya Bay), et ils ont été suivis d'autres importations à Ling Ao et Taishan. La France a également aidé la Chine à développer un modèle domestique de centrale, à fabriquer le combustible nucléaire, etc...»

Sur 72 réacteurs actuellement en construction, 29 sont aujourd'hui en Chine

Loin de vouloir limiter le nucléaire comme plusieurs pays d'Europe, l'empire du milieu s'affiche aujourd'hui comme le premier marché mondial pour la construction de centrales nucléaires. Si le Programme nucléaire de la Chine démarre sous Mao Zedong dans les années 1950, il reste longtemps à usage initialement militaire. La première centrale nucléaire n'entre en service qu'en 1991 pour exploser ces dernières années. Aujourd'hui, sur 72 réacteurs actuellement en construction dans le monde, «la Chine en construit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant