Ayrault vante la ténacité des montagnards...et la sienne

le
0
JEAN-MARC AYRAULT ENTEND POURSUIVRE SA MISSION ET DE GARDER LE CAP
JEAN-MARC AYRAULT ENTEND POURSUIVRE SA MISSION ET DE GARDER LE CAP

par Jean Décotte

VICDESSOS, Ariège (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a filé lundi la métaphore du montagnard opiniâtre, faisant allusion à sa propre volonté de poursuivre sa mission à la tête du gouvernement et de garder le cap.

"Les montagnards ont ce courage de ne jamais renoncer", a déclaré le Premier ministre dans le village pyrénéen de Vicdessos (Ariège), 400 habitants cernés par les sommets, dont certains culminent à 3.000 mètres.

Ici, la communauté de communes a réagi face au risque de désertification en créant une maison de santé de proximité où travaillent à l'année un kinésithérapeute, des médecins et internes et des infirmières. Un jeune diplômé va y prendre la succession du médecin du village bientôt retraité.

"Monter les plus hautes montagnes ne vous fait pas peur. En cette période où certains sont inquiets, certains pensent qu'on ne va pas y arriver, vous avez montré avant tout le monde que pour réussir il fallait se retrousser les manches", a ajouté Jean-Marc Ayrault au moment où une partie de la majorité demande un changement de cap et de Premier ministre.

Distribuant les poignées de mains sous la pluie, le chef du gouvernement s'est ensuite rendu dans une usine de matériel agricole, Les Forges de Niaux, qui compte 122 salariés et prévoit d'en créer 80 de plus avec un nouveau site d'ici 2014.

Parmi les bobines d'acier et les presses hydrauliques, le chef du gouvernement a voulu voir là un symbole, 10 ans après la fermeture d'une usine d'aluminium qui employait 500 personnes non loin de là, à Tarascon-sur-Ariège.

"Nous sommes à quelques kilomètres d'un site industriel, Péchiney, qui il y a quelques années a fermé. C'était un traumatisme", a souligné le Premier ministre.

"Mais ici les gens se sont pris en main, ont relevé le défi du redressement économique et on a un exemple très concret d'une usine ici (...) qui est aujourd'hui en pleine renaissance."

A Foix, la préfecture de l'Ariège, des manifestants contre le mariage pour tous et d'autres contre le projet de loi sur la sécurisation de l'emploi étaient là pour rappeler à l'ancien maire de Nantes le mécontentement à laquelle il doit faire face.

Edité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant