Ayrault suggère la discrétion à Trierweiler

le
0
Au sein du gouvernement comme au PS, l'affaire du tweet pro-Falorni suscite des interrogations et des inquiétudes.

Du jamais-vu. Une première dame rappelée à l'ordre par un premier ministre. Après le tweet polémique de Valérie Trierweiler soutenant l'adversaire de Ségolène Royal à La Rochelle, Olivier Falorni, c'est Jean-Marc Ayrault en personne qui est monté au front pour la recadrer. «Je pense que c'est un rôle discret qui doit être le sien et qui n'est pas facile à trouver, a expliqué le chef du gouvernement, mercredi sur LCP. Je veux bien comprendre que les débuts sont toujours un peu compliqués, mais chacun doit être à sa place.» Message transmis publiquement. La veille, Jean-Marc Ayrault s'était entretenu avec le président François Hollande, qui, pour des raisons évidentes, ne pouvait pas désavouer sa compagne.

Dans l'entourage de Valérie Trierweiler, on a pris acte. «Pas de réaction», dit-on. Officiellement, la journaliste-première dame n'a rien changé à son agenda. Tout juste indique-t-on qu'elle a été «très étonnée de l'immense retentissement donné à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant