Ayrault signe en Bretagne le « pacte d'avenir » de la région

le
0
Le Premier ministre n'a pas convaincu les «bonnets rouges» qui préparent l'organisation d'États généraux de Bretagne en février. Christian Troadec, leur emblématique porte-parole, estime que «le pacte reste à construire» et continue de demander la «suppression» de l'écotaxe.

Jean-Marc Ayrault a signé ce vendredi à Rennes le pacte d'avenir pour la Bretagne (2014-2020), qui rassemble près de 2 milliards d'aides à cette région en proie depuis plusieurs semaines à une avalanche de restructurations et de plans sociaux dans les trois secteurs clés de son économie: l'agroalimentaire, les télécoms et l'automobile.

«Ce pacte d'avenir, ce n'est pas l'État au chevet de la Bretagne. C'est la Bretagne qui prend son destin en main et qui trace son propre chemin», a notamment déclaré le chef du gouvernement. Tout en affirmant que «la France n'a rien à craindre des identités régionales», Jean-Marc Ayrault a plaidé pour «un approfondissement de la décentralisation».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant