Ayrault s'inquiète de l'impact du Brexit sur le tourisme

le
0
LE GOUVERNEMENT INQUIET D'UN IMPACTE DU BREXIT SUR LE TOURISME
LE GOUVERNEMENT INQUIET D'UN IMPACTE DU BREXIT SUR LE TOURISME

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault s'est dit préoccupé, mercredi, des conséquences d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne pour le tourisme en France, déjà mis à mal par les attentats qui ont frappé la région parisienne en 2015.

Selon le ministre des Affaires étrangères, le pays ne peut pas se "permettre de laisser planer la menace d’un nouveau recul, ni même d’une stagnation de l’activité", compte tenu de la part de ce secteur dans le PIB.

"Il y a des interrogations sur l’effet sur le secteur de nouveaux développements géopolitiques comme le résultat du référendum britannique", a-t-il déclaré à l'issue d'un "comité d'urgence économique pour le tourisme" organisé au Quai d'Orsay.

Selon les chiffres fournis par son ministère, les touristes britanniques ont représenté la première clientèle de la France en 2015, avec plus de 12 millions de visiteurs.

Mais le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'UE a entraîné depuis le 23 juin une dépréciation de la livre sterling, pénalisant mécaniquement les touristes venant du Royaume-Uni.

"Le secteur du tourisme dans notre pays a été fortement affecté par les attentats de l’année 2015 (...) Aux conséquences des attentats, se sont ajouté d’autres facteurs, comme la météo ou les inondations qui ont pu ralentir le retour à la normale", a par ailleurs déclaré Jean-Marc Ayrault.

"Les données préliminaires de l’INSEE, comme celles que nous font remonter les professionnels, montrent que le recul de la fréquentation s’estompe progressivement depuis le début de l’année", a-t-il cependant ajouté.

Depuis janvier, les arrivées de touristes par vols réguliers sont en baisse de 5,8%, et de 11% pour la seule région parisienne. Mais, depuis début juillet, la baisse n'est plus que de 5% en Ile-de-France, contre 6% en mai et 11% en juin.

L’Euro 2016 de football a notamment beaucoup profité aux établissements hôteliers, qui ont enregistré une hausse de 15% de leur revenu en régions au mois de juin, a relevé le chef de la diplomatie française, également chargé de ce dossier.

La France a accueilli l'année dernière 84,5 millions de visiteurs étrangers et vise les 100 millions par an dès 2020.

(Simon Carraud, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant