Ayrault remobilise le PS en vue d'un "nouveau modèle français"

le
4

par Gérard Bon et Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a sonné samedi à Toulouse l'heure d'une remobilisation de la majorité face aux attaques de l'opposition et a revendiqué sa méthode visant à forger un "nouveau modèle français" dans la durée.

Le Premier ministre a dénoncé à la tribune du 76eme congrès du Parti socialiste ce qu'il considère comme "l'arrogance et l'indécence" d'une droite qui, à ses yeux, reprend "le refrain d'une gauche illégitime" qui ne serait là que par "effraction".

Comme d'autres dirigeants socialistes avant lui, le chef du gouvernement s'est emparé de la déclaration de son prédécesseur François Fillon selon laquelle Nicolas Sarkozy était intervenu avant l'élection présidentielle à propos du plan du social de PSA.

"Quel cynisme, quel mépris du peuple et du monde du travail !", a lancé Jean-Marc Ayrault, en évoquant une "vieille droite bourgeoise dont le pays ne veut plus".

L'exécutif socialiste est critiqué par la droite, une partie de la presse et de son propre camp après ce qui est vu comme des flottements et des reculs sur certains dossiers - droit de vote des étrangers, mariage homosexuel ou prévision de déficits pour 2013.

Jean-Marc Ayrault a nourri lui-même le procès en incompétence fait par l'UMP en anticipant mercredi l'annulation par le Conseil constitutionnel du projet de loi sur le logement social.

Or, le Premier ministre estime que sa méthode, fondée sur la négociation et la recherche de consensus, est la bonne.

"Non seulement j'assume, mais je revendique !", a-t-il lancé, expliquant que cette méthode mise en oeuvre par les élus socialistes dans les territoires devait fonctionner pour le pays.

"Cette méthode, elle marche, il faut qu'elle marche pour la France aussi. Et je suis sûr qu'elle va marcher", a-t-il dit.

CUMUL DES MANDATS

Le Premier ministre a longuement décliné sa vision d'un "nouveau modèle français" qui doit "se construire pas à pas" car les choses ne peuvent "se faire à la hache".

Il a cité les premières mesures mises en oeuvre par le gouvernement et la plupart des 60 propositions du candidat François Hollande, du mariage pour tous à la réforme territoriale en passant par la fiscalité écologique.

Selon les responsables socialistes, 25 seront effectives d'ici à la fin de l'année.

Il a d'ailleurs été particulièrement applaudi par les congressistes sur la fin du cumul des mandats, un sujet sur lequel certains barons du PS sont en désaccord.

Avant lui, Manuel Valls, qui s'affirme comme l'homme fort du gouvernement, a réaffirmé son soutien au Premier ministre et plaidé pour une action dans la durée.

"Je suis fier d'être un ministre de Jean-Marc Ayrault, qui est un Premier ministre disponible, à l'écoute, qui arbitre, qui coordonne et qui agit, et qui met en oeuvre les engagements du président de la République", a lancé à la tribune le ministre de l'Intérieur.

Pour son collègue de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, ce congrès de Toulouse doit marquer le début de la remobilisation pour les socialistes.

"La contre-offensive, elle est toute simple: après la phase que le PS a vécue juste après la victoire, il faut maintenant un parti pleinement dans le débat démocratique, pour reprendre l'offensive", a-t-il dit à la presse.

"Ce congrès doit être le point de départ pour la mobilisation du parti, pour défendre ce que fait le gouvernement, pour porter des coups à la droite", a-t-il ajouté.

Candidat malheureux à la direction du PS, Jean-Christophe Cambadélis a accusé l'opposition de ne s'attacher qu'à la forme de la communication gouvernementale.

"Je trouve que la critique est excessivement sur la forme et rarement sur le fond : ce sont des phrases, des demi-phrases, des controverses", a dit le député, prenant l'exemple du débat sur l'école où l'opposition, selon lui, est inaudible.

Edité par Thierry Lévêque et Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5859377 le samedi 27 oct 2012 à 21:57

    kolkhose, bolchévisme: vos caricatures vous discréditent; c'est vrai que la droite n'a pas grand chose en magasin....surtout après 10 années de déclin, de déficit et d'injustices cumulés

  • fbordach le samedi 27 oct 2012 à 21:25

    Bienvenue au kolkhose! Si ce modèle est aussi pertinent que celui qui a entrainé les 35 heures, il est clair que là encore ce sera un modèle unique...

  • knbskin le samedi 27 oct 2012 à 21:06

    Ca y est ! Avec le "nouveau modèle fraçais", il se prend à la fois pour Voltaire, Montesquieu et Diderot ! Comme ce type n'a aucun contenu, c'est un pau râpé ! Mais bon, ça fait "bien" à la tribune d'un Congrès Socialiste, et on va bientôt sortir "la synthèse", c'est-à-dire le moins d'idées possibles, sous la direction d'un repris de justice. On avance ! :)

  • M5062559 le samedi 27 oct 2012 à 20:16

    Mon pauvre Ayrault on en est plus à des effets oratoires du style de ton Boss le capitaine de pédalos qui disait j'aime pas les riches ou j'aime les gens. Tout le monde constate que ta politique c'est du bolchévisme caché qui nous mène à une faillite financière, morale et sociétale.