Ayrault recrute Chérèque pour le suivi du plan pauvreté

le
4
FRANÇOIS CHÉRÈQUE CHARGÉ DU SUIVI DU PLAN DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ
FRANÇOIS CHÉRÈQUE CHARGÉ DU SUIVI DU PLAN DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

PARIS (Reuters) - L'ex-secrétaire général de la CFDT François Chérèque assurera le suivi du plan du gouvernement de lutte contre la pauvreté, ont annoncé lundi les services du Premier ministre avant un comité interministériel de lutte contre les exclusions.

Jean-Marc Ayrault avait présenté le 11 décembre un plan quinquennal contre l'exclusion dont les grandes lignes incluaient une hausse de 10% du revenu de solidarité active (RSA), le renforcement de l'hébergement d'urgence ou la lutte contre le surendettement.

"Une mission de suivi, d'évaluation et de déclinaison territoriale du plan, (est) confiée à François Chérèque", a indiqué Matignon dans une communication à la presse.

François Chérèque, qui a laissé la direction de la CFDT à Laurent Berger en novembre dernier, a pris la tête de Terra Nova, un think tank proche du PS, et a été nommé au sein de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales).

C'est dans le cadre de cette fonction qu'il a été mandaté pour assurer le suivi du plan de lutte contre la pauvreté qui touche près de neuf millions de Français.

La CFDT, la CFTC et la CFE-CGC ont validé le 11 janvier avec les organisations patronales un accord dit de "sécurisation de travail" que la CGT et FO ont dénoncé comme une régression du droit des travailleurs.

Mais le gouvernement français se défend d'avoir fait de la CFDT un interlocuteur privilégié.

"Nous n'avons pas d'interlocuteur privilégié dans le monde syndical, nous parlons avec tout le monde", s'était défendu vendredi lors d'un entretien avec la rédaction de Reuters le ministre du Travail Michel Sapin.

Le plan du gouvernement se veut une rupture avec la politique mise en place durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

DÉNONCIATION DE LA PARESSE

"C'en est fini de la dénonciation de la paresse ou de la malhonnêteté des ménages modestes", promet le gouvernement dans un document présentant le plan dont un comité interministériel devra faire un bilan d'étape tous les ans.

Les principales mesures du plan sont les suivantes:

- Revalorisation du RSA de 10% en plus de l'inflation, d'ici 2017, avec une première revalorisation de 2% en septembre 2013.

- Hausse du plafond de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU) pour en faire bénéficier 750.000 personnes de plus.

- Instauration d'une "garantie" jeunes pour des 18-25 avec un accompagnement à la formation ou à l'emploi et une allocation d'un montant équivalent au RSA.

- Aide aux familles en situation de pauvreté, avec une augmentation du montant de l'allocation de soutien familial et une majoration du complément familial.

- 9.000 places de plus en hébergement d'urgence et d'autres mesures d'accès au logement.

- Allongement de la durée des contrats aidés vers une durée moyenne de 12 mois.

- Renforcement de l'accès aux crèches pour les enfants de familles en situation de pauvreté avec un minimum de 10%.

- Création d'un registre national des crédits aux particuliers pour participer à la lutte contre le surendettement.

Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3435004 le lundi 21 jan 2013 à 18:31

    Pompiers pyromanes. Le socialisme fabrique de l'assistanat, de la non compétitivité, de la non sélection, de la non éducation, de l'insécurité, du chômage, de l'immigration à outrance, de la syndicratie, de la bureaucratie et .....au nom de la justice, des taxes pour lutter contre la pauvreté qu'il engendre. Et il faut encore demander de l'argent au Qatar et à l'Arabie Saoudite !

  • dbourbie le lundi 21 jan 2013 à 18:11

    PS ET SYNDICATS MEME COMBAT

  • bordo le lundi 21 jan 2013 à 18:10

    M117, c'est vrai, mais il faut bien aider les copains. Cela en fait des obligés, qui n'osent plus être aussi virulents... C'est un mé-tier !

  • M1178616 le lundi 21 jan 2013 à 17:37

    il est choquant de constater une telle nomination. ps = pourri