Ayrault promet aux sinistrés du Var que l'Etat ira "très vite"

le
3
INTEMPÉRIES DANS LE VAR
INTEMPÉRIES DANS LE VAR

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a promis lundi d'accélérer les procédures d'indemnisation des victimes des intempéries dans le Var, auprès desquelles il est allé dans la matinée avec ses ministres de l'Intérieur et de l'Ecologie, Manuel Valls et Philippe Martin.

Le Premier ministre a survolé les zones touchées par des précipitations exceptionnellement abondantes, qui ont provoqué durant le week-end la mort de deux personnes dans le Var.

Selon la préfecture, plus de 1.500 personnes ont été évacuées, dont 215 ont dû être hélitreuillées, et plus de 600 accueillies dans des centres d'hébergement d'urgence.

Quelque 400 sapeurs-pompiers, 78 militaires et quatre hélicoptères restaient mobilisés lundi à la mi-journée, malgré l'amorce de la décrue des cours d'eau du Var.

Selon Météo France, il est tombé durant le week-end jusqu'à 150 à 170 litres d'eau au mètre carré au Luc (Var), plus de 90 mm à Aubenas (Ardèche) et Saint-Aban (Alpes-de-Haute Provence), 75 mm à Nîmes (Gard) et 65 à Nice (Alpes-Maritimes).

"Les plus forts cumuls de pluie ont été enregistrés dimanche à l'occasion d'un fort orage entre Hyères et le Lavandou avec 150 à 200 mm", précise la préfecture du Var dans un communiqué.

Sans la célérité des secours et la solidarité des habitants, "on aurait pu avoir des dégâts humains beaucoup plus conséquents", a estimé Jean-Marc Ayrault lors d'une visite à La Londe-les-Maures, commune du Var particulièrement touchée par la crue d'une rivière transformée en torrent de boue.

ACCÉLÉRER LA PRÉVENTION

"Il y a énormément d'habitations touchées, 600 sur la commune de La Londe", a souligné le Premier ministre, qui a fait également état de graves dégâts pour les activités économiques.

"Sur Hyères, c'est toute l'horticulture, ici c'est la vigne. Il y a aussi l'horticulture et le maraîchage sur d'autres communes et puis il y a des équipements publics, des routes, des infrastructures, des écoles qui ont été inondés", a-t-il dit.

L'activité touristique, les ports et les campings ont également subi des dommages.

Le Premier ministre a assuré que la promulgation d'un arrêté de catastrophe naturelle, élément déclencheur des procédures d'indemnisation, était une "question de jours".

"Maintenant il faut préparer l'avenir. Préparer l'avenir, c'est préparer les conditions d'une indemnisation la plus rapide possible", a déclaré Jean-Marc Ayrault. "Je prends l'engagement d'aller très vite."

Mais il a également plaidé pour une accélération des plans de prévention et souligné qu'il fallait arrêter "de construire là où il y a des risques".

"Chacun est conscient qu'il y a des choses à changer", a-t-il ajouté. "Il faut aussi convaincre la population que parfois il est nécessaire de dire non à un permis de construire."

C'est dans la commune de La Londe qu'un homme de 73 ans a été retrouvé mort dans sa cave. Une autre personne, emportée par les flots dans sa voiture, a péri à Pierrefeu.

Avec Emmanuel Jarry à Paris, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 le lundi 20 jan 2014 à 14:37

    c est les élections??? là il dit bien promettre ? oui !!! ha bon, y a rien à espérer , on va resté les pieds dans la boue !! heu avec l hélico, il prouve encore: la France d en haut et l otr ...

  • M2766070 le lundi 20 jan 2014 à 14:31

    au tempss de sarko, Lefevre était venu avec les bottes, il était à Roquebruneau bord de l argens... mais là les sauciss alist leur faut des hélicos ... on a des ronds en france

  • M3182284 le lundi 20 jan 2014 à 14:18

    Peut-on bannir du vocabulaire politique le verbe "promettre"?