Ayrault pose des conditions à une baisse d'impôts dès 2015

le
0

Dans une interview au Monde , le premier ministre a précisé que les impôts des ménages ne baisseraient que si le gouvernement parvient à dépenser moins que prévu. Il abandonne implicitement le projet de fusion d'impôt sur le revenu et de la CSG.

Jean-Marc Ayrault douche les espoirs de nombreux ménages. Alors que l'entourage de François Hollande avait fait miroiter mardi un «petit geste pour les ménages» et «une première baisse d'impôts dès 2015», Jean-Marc Ayrault a tempéré ce vendredi cet engagement dans une interview au Monde. «Le gouvernement s'est engagé à baisser la dépense publique d'au moins 50 milliards d'euros d'ici à 2017, ce qui est un effort considérable. Si nous parvenons à faire davantage et si le contexte économique le permet, nous pourrons baisser les impôts plus vite», a expliqué le premier ministre. Cette situation apparaît de fait extrêmement hypothétique.

D'ici là, le gouvernement reconduira seulement des mesures prises cett...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant