Ayrault juge la confession de Cahuzac un peu pathétique

le
6
AYRAULT JUGE UN PEU PATHÉTIQUE LA CONFESSION DE CAHUZAC
AYRAULT JUGE UN PEU PATHÉTIQUE LA CONFESSION DE CAHUZAC

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre a dit mercredi avoir trouvé "un peu pathétique" la confession télévisée de Jérôme Cahuzac, mardi sur BFMTV, dans laquelle il a confirmé avoir détenu un compte bancaire non déclaré en Suisse et réitéré ses excuses au gouvernement.

Jean-Marc Ayrault a répété que le président de la République n'avait rien su de ce compte, et a estimé que la question du maintien à l'Assemblée nationale de son ancien ministre du Budget, écartée mercredi par Jérôme Cahuzac, n'aurait jamais dû se poser.

"J'ai vu (cette interview), je n'ai pas regardé jusqu'au bout", a dit mercredi Jean-Marc Ayrault sur France Inter.

"J'ai trouvé qu'il y avait un côté un peu pathétique de quelqu'un qui a confirmé qu'il avait menti, et qu'il avait gravement menti", a-t-il ajouté. "Maintenant, il est face non seulement à sa conscience mais il est face à la justice."

Également interrogée à ce sujet sur France Info, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a jugé que "ce moment ressemblait à de la téléréalité."

Le Premier ministre a par ailleurs estimé que la démission de Jérôme Cahuzac de l'Assemblée nationale était "une évidence", "par respect des Français".

"Je trouve presque indécent qu'on ait organisé un feuilleton" sur cette question", a-t-il dit. "On n'est pas en Amérique, on est en France. Je pense que si dès le départ il y avait eu un peu de décence, la question ne se serait jamais posée."

Tout en demandant pardon au président, au Premier ministre et au ministre de l'Economie de leur avoir menti, Jérôme Cahuzac a dit mardi "ignor(er) quel était (le) degré de connaissance" de cette affaire par François Hollande.

"Le président de la République n'avait pas d'informations", a dit mercredi le Premier ministre.

L'opposition de droite estime toutefois que la question de savoir qui, au gouvernement, avait connaissance de l'existence de ce compte, demeure.

"Lorsque les faits sont avérés et extrêmement graves, notre rôle d'opposant est de questionner sans relâche l'exécutif", a répété mercredi sur Radio Classique le président de l'UMP, Jean-François Copé.

Pour l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, le fait que personne n'en ait informé le président signale un "dysfonctionnement de l'Etat".

"Je crois qu'il y a un dysfonctionnement de l'Etat et l'exécutif doit nous dire où est le dysfonctionnement", a-t-il dit sur RTL. "Il y a forcément un service dans l'appareil d'Etat qui a dû alerter quelqu'un. Qui? À quel niveau? (...) je ne sais pas", a-t-il ajouté.

Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11246605 le mercredi 17 avr 2013 à 11:52

    "Pathétique" est le terme exact pour qualifier ce gvt qui passe son temps à écoper (à coup de mesurettes et de déclarations) un bateau qui prend l'eau de tout part. Ils étaient tellement occupés à casser du Sarkozy qu'ils n'avaient pas pris la peine de voir la tempête économique et sociale en France !

  • M9566237 le mercredi 17 avr 2013 à 11:15

    Il aurait mieux fait s'expliquer devant la justice et le gouvernement aurait dû le radier à vie de la politique.

  • bordo le mercredi 17 avr 2013 à 10:26

    LE problème c'est que personne ne le croit. Bien sûr que Hollande et lui savaient. Allons, il y a des services secrets, des services fiscaux. Cette propension a prendre les gens pour des imbéciles est vraiment frappante chez nos élus.

  • picokrab le mercredi 17 avr 2013 à 09:46

    Cahuzac n'a t il pas avoué à demi mot que Hollande savait ?

  • bernm le mercredi 17 avr 2013 à 09:27

    Et Najt Vallaud Belkacem qui declare sur les plateaux de Tv avoir 2 5000 de patrimoine, et qui une semaine apres, rend une fiche de patrimoine de plus de 100,000 euros...Et bien sur, aucun ministre n'a declare de biens a l'etranger,...

  • j14840 le mercredi 17 avr 2013 à 09:24

    Plutôt daccord, pour une fois! :-((