Ayrault ferme sur le relèvement du seuil des logements sociaux

le
3
AYRAULT FERME SUR LE RELÈVEMENT DU SEUIL DES LOGEMENTS SOCIAUX
AYRAULT FERME SUR LE RELÈVEMENT DU SEUIL DES LOGEMENTS SOCIAUX

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a réaffirmé mardi sa volonté de relever de 20 à 25% le seuil de logements sociaux pour les villes de plus de 3.500 habitants et de quintupler le montant des amendes pour les communes qui ne respectent pas la loi.

Le Premier ministre, qui donnait leur "feuille de route" aux préfets réunis au ministère de l'Intérieur, leur a demandé d'être "vigilants sur l'application" de la loi de Solidarité et de renouvellement urbain (SRU).

Voté en 2000, ce texte impose aux communes de plus de 3.500 habitants d'atteindre un quota de 20% de logements sociaux sur leur territoire. Mais la majorité présidentielle s'est engagée à relever ce seuil.

"Le taux communal de logements sociaux sera porté à 25%, les amendes seront quintuplées", a dit Jean-Marc Ayrault à l'adresse des préfets.

"Il vous faudra donc tout à la fois aider, accompagner les communes en retard qui font des efforts et faire preuve de fermeté vis-à-vis de celles qui refusent d'accueillir les familles modestes", a-t-il ajouté.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • docteur7 le mardi 31 juil 2012 à 15:52

    Injuste et ruineux pour qui ? Les logements sociaux abritent ceux qui assurent des services de proximité à la personne. Et pour éviter la formation de ghettos comme les cités des banlieux, rien ne vaut la mixité sociale pour faciliter l'intégration et éviter la formation de communautés refermées sur elle même. Il est vrai que l'OPAC de Paris a longtemps favorisé le logement dans de beaux arrondissements d'amis du maire, mais c'est une période révolue.

  • mjjmimi le mardi 31 juil 2012 à 14:40

    Oui ce système est injuste et ruineux mais l'éléctoralisme y gagne énormément !

  • M8869453 le mardi 31 juil 2012 à 14:22

    On sait très bien que les logements sociaux sont attribués de manière complètement opaque. Nous en avons tous de nombreux exemples, lésés ou indûment avantagés autour de nous : pourquoi maintenir et, pire, élargir ce système injuste et ruineux ? A part le clientélisme électoral, je ne vois pas.