Ayrault et Montebourg la tête ailleurs

le
0
En déplacement en Indre-et-Loire, le chef du gouvernement s'en tient à ce qu'il considère comme essentiel : «Redresser le pays, sauver notre modèle social en le réformant? »

Faire comme si de rien n'était. Ou au moins essayer. Faisant fi du climat délétère qui règne au sommet de l'État, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, n'a pas bousculé son agenda lundi. Comme prévu, il s'est rendu en Indre-et-Loire pour visiter deux entreprises et parler innovation et compétitivité.

Accueilli à Montlouis-sur-Loire par les sifflets de manifestants anti-mariage gay, le chef du gouvernement s'engouffre dans le hangar qui abrite TLD: l'usine fabrique des machines qui poussent les avions sur les tarmacs. Le premier ministre déambule, écoute le patron de l'entreprise lui présenter ses «tracteurs avions», esquisse un sourire crispé, monte dans un engin qui avance de quelques centimètres, recule, avance, recule... Il a la tête ailleurs.

Le ministre du Redresse...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant