Ayrault démuni face à la colère des maires

le
4
Jean-Marc Ayrault a fait quelques annonces pour faciliter la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires.
Jean-Marc Ayrault a fait quelques annonces pour faciliter la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires.

S'il n'y a pas eu de bronca, l'accueil réservé à Jean-Marc Ayrault fut glacial ce mardi au Parc des expositions de la porte de Versailles qui attend plus de 11 000 participants sur trois jours pour la treizième édition du congrès de l'AMF (Association des maires de France). Au sein d'un auditoire composé en majorité de quinquas masculins, les applaudissements furent rares et peu nourris et quelques sifflets et huées se sont fait entendre lors du discours du Premier ministre.

Peut-être par peur d'être mal accueillis, le président François Hollande et le ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon ne se sont pas donné la peine de faire le déplacement. Avant l'arrivée du Premier ministre, l'expression "rythmes scolaires" évoquée par André Laignel, vice-président socialiste de l'AMF, avait déjà fait naître des sifflets nourris dans l'assistance. Laissés-pour-compte du gouvernementDes signes d'hostilité qui traduisent le mécontentement généralisé des premiers magistrats des 36 769 communes de France à l'égard du gouvernement. En cause, notamment, la réforme de la décentralisation qui a donné la priorité à l'émergence des métropoles et fait naître chez les élus des communes le sentiment d'être les laissés-pour-compte du gouvernement. Les maires sont ainsi très remontés contre le transfert automatique aux intercommunalités de l'élaboration des plans locaux d'urbanisme.

Mais c'est surtout la réforme des rythmes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le lundi 25 nov 2013 à 07:04

    Nul, inculte, avec un charisme d'huître, il ne peut pas faire grand chose... Sinon partit!

  • frk987 le mercredi 20 nov 2013 à 12:33

    Si Holladouille avait eu un peu de courage, il aurait du venir et déclarer la fusion obligatoire des communes ainsi que la suppression de tous ces postes inutiles, mais courage...fuyons, endettons....

  • frk987 le mercredi 20 nov 2013 à 12:26

    Fusion des communes et dehors ces 36769 branquignoles, 1000 suffiraient amplement.

  • M4841131 le mercredi 20 nov 2013 à 11:51

    Peut-être par peur d'être mal accueillis, le président François Hollande et le ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon ne se sont pas donné la "peine" de faire le déplacement ===> quel respect pour nos représentants, en tout cas, le sommet de l'état, c'est une belle me.de