Ayrault dans le piège de la réforme fiscale

le
0
Au sein du gouvernement, les inquiétudes grandissent. Les critiques portent autant sur le fond que sur la méthode choisie.

La réforme fiscale devait permettre à Jean-Marc Ayrault de redonner du souffle à son action. C'est le cas. Pas forcément dans les sondages, où le premier ministre enregistre désormais des records d'impopularité, mais dans son action au quotidien. La «remise à plat de la fiscalité» place le premier ministre dans le «mouvement». Depuis Canton, il lançait dimanche à quelques journalistes: «On sait où on va et on sait comment on y va.» Le voilà regonflé. Ayrault, de toute façon, n'a pas le droit à l'erreur. «Cette réforme sera structurante jusqu'à la fin du quinquennat. Tout le monde sera jugé là-dessus. Tout le monde est dans le bateau. Nous sommes condamnés à réussir», confie le porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, Thierry Mandon.

Tous dans le même bateau? Pas vraiment. La réforme fiscale suscite déjà des inquiétudes au sein du gou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant