Axel Poniatowski veut l'union budgétaire

le
0
Axel Poniatowski a estimé jeudi que les décisions prises lors du sommet de Bruxelles constituaient «une étape très importante pour la zone euro».

Invi­té jeudi du «Talk Orange-Le Figaro», le président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée a toutefois précisé: «Il faut que les engagements soient tenus, car l'union monétaire suppose l'union budgétaire», autrement dit «des règles contraignantes communes».

Estimant que le problème aujourd'hui est celui de «la crise des dettes souveraines», le député UMP du Val-d'Oise a insisté sur la nécessité de «contrôler les déficits et d'établir des règles communes contraignantes» par un contrôle «a priori et pas a posteriori», arguant que la Grèce avait fourni «des chiffres faux» sur l'état de ses comptes publics. Axel Poniatowski s'est prononcé en faveur d'une «taxe (sur les) importations», un terme qu'il préfère à celui de «taxe antidélocalisation», utilisé par Jean-François Copé.

Il a estimé que cette TVA importation «va permettre de financer une partie de notre protection sociale» et devrait procurer à l'État e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant