Axa IM va réduire son exposition aux entreprises liées au charbon

le
0

(NEWSManagers.com) - Deux ans après sa maison-mère Axa, et dans le cadre de sa politique de gestion responsable, Axa Investment Managers a annoncé, ce 25 avril, son intention de réduire son exposition aux entreprises dont le chiffre d'affaires est exposé à plus de 50% au charbon, à compter du 30 juin 2017. Concrètement, Axa IM va réduire en particulier son exposition aux sociétés minières et aux fournisseurs d'électricité. Cette politique s'appliquera aux 714 milliards d'euros d'actifs gérés d' Axa IM (soit 99,5% des encours), à l'exclusion des fonds dans les catégories " fonds de fonds " ou " fonds indiciels " . Cette décision signifie que la société de gestion désinvestira environ 165 millions d'euros des portefeuilles obligataires et 12 millions d'euros des portefeuilles actions.

Tous les gérants de portefeuille travailleront en collaboration avec l'équipe d'Investissement Responsable pour s'assurer que tous les fonds sont alignés avec la politique charbon et pour que cette transition soit fluide pour tous les portefeuilles impactés. Les clients dont Axa IM gère des mandats peuvent choisir de ne pas opter pour l'application de cette politique charbon à leurs portefeuilles, précise cependant la société de gestion.

Cette décision vient " enrichir les politiques sectorielles existantes d' Axa IM sur l'huile de palme et les produits dérivés sur matières premières agricoles mises en place en 2014 et sur les armes controversées en 2008, ainsi que le travail continu de l'intégration des critères ESG dans toutes les stratégies d'investissement " , précise le gestionnaire d'actifs. " Ne plus investir dans les entreprises les plus exposées au secteur du charbon peut aider à réduire les risques des portefeuilles sur le long terme, estime Andrea Rossi, directeur général d' Axa IM, cité dans un communiqué. Cela passe par la réduction de l'exposition à des actifs qui pourraient devenir des 'actifs bloqués' dans le futur, alors que le monde s'oriente vers le seuil limite du réchauffement climatique à 2°C. "

Pour mémoire, la Carbon Tracker Initiative (CTI) définit les actifs bloqués comme des énergies fossiles et des ressources de production qui, avant la fin de leur vie économique (telle que présumée au moment de la décision d'investissement), ne peuvent plus percevoir de rendement économique en raison des changements sur le marché et de l'environnement règlementaire associés à la transition énergétique globale vers une économie bas carbone.

Cette décision sur les entreprises exposées au charbon " est en phase avec notre conviction selon laquelle les gestionnaires d'actifs ont un rôle important à jouer dans la transition énergétique à l'échelle mondiale " , poursuit Andrea Rossi. " Nous souhaitons sensibiliser nos clients aux risques potentiels de long terme liés aux niveaux actuels de production et de consommation du charbon, et nous voulons les encourager à prendre pleinement conscience des bénéfices à long terme que représentent les portefeuilles 'bas carbone' " , conclut-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant