AXA IM : Rétrospective 2015 - l'année des faibles rendements

le
0

Croissance ok, inflation gâchée par le pétrole


Points clés

  • La croissance mondiale du PIB est estimée à 3,1% par le FMI, légèrement inférieure à notre prévision initiale de 3,4%. Un nouvel épisode hivernal exceptionnel et la force du dollar ont compensé la robustesse de la consommation américaine. En zone euro, la consommation plus forte que prévu a stimulé la croissance. Notre prudence sur les marchés émergents s'est avérée judicieuse.
  • Nos prévisions d'inflation se sont révélées trop optimistes. Un an plus tôt, nous n'envisagions qu'une légère baisse de l'inflation. Mais la chute des prix des matières premières a entraîné une forte baisse. Seul le Japon est resté en ligne avec notre prévision.
  • 2015 a été comme prévu l'année de la matérialisation de la grande fracture monétaire. Le dollar est à la hauteur des attentes avec une hausse de 10% du taux de change effectif.
  • Nous avions opté en début d'année pour une recommandation positive sur les actions, que nous avons réduit à neutre en avril. Notre erreur a été de passer pro-risque en juillet. Notre allocation régionale semble correcte. La surpondération de la zone euro et du Japon et la sous-pondération des Etats-Unis se sont avérées justes. Nous avons eu tort de surpondérer l'Asie émergente.
  • Contrairement à nos attentes, les taux obligataires sont demeurés plus ou moins stables, avec une forte volatilité. Bien que nous ayons manqué nos objectifs de fin d'année, notre allocation régionale et son calendrier étaient exacts. Nous nous sommes toutefois trompés sur les indexées, ainsi que sur le crédit, et particulièrement le HY.


Par Franz Wenzel, Chief Strategist - AXA IM R&IS

Télécharger notre Recherche en PDF

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant