AXA IM : Rétrospective 2014 - Croissance OK mais inflation et taux surestimés

le
0

Alors que 2014 est maintenant derrière nous, il est temps d'évaluer notre performance sur l'année passée. Avec le recul, notre prévision de croissance a été confirmée dans les grandes lignes, tandis que nous avons sous-estimé la menace de déflation et donc manqué la baisse des taux. Les actions mondiales se sont comportées comme nous l'attendions, même si nous avons été déçus par la performance de l'Europe.

 

Points clés

  • La croissance mondiale en 2014 ressort à 3,3%, 0,4pp sous notre prévision de fin 2013. Les Etats-Unis pâtirent d'un hiver très rude et l'Allemagne fut touchée par la crise ukrainienne. Nous avons sous-estimé l'impact de la TVA sur la croissance japonaise mais, en revanche bien anticipé la croissance en Europe et en Chine ainsi que la vigueur sous-jacente de l'économie américaine. Dans l'ensemble, un bilan acceptable.
  • En revanche, nos prévisions d'inflation et de rendements obligataires étaient trop élevées. Aidée par la baisse du prix du pétrole, l'inflation est ressortie un point sous nos prévisions en Europe. La déflation nous paraissait un risque, elle est devenue réalité dans la zone euro, attirant les taux vers le bas. Le cas américain est plus déconcertant : en dépit d'une plus forte croissance et d'une inflation stable, les taux longs ont baissé, témoignant du succès des thèses de stagnation.
  • Nous étions surpondérés actions, avec raison, l'indice MSCI en monnaies locales ayant gagné 10% sur l'année, mais nous avons été déçu par la mauvaise performance relative de l'Europe, touchée par la déflation et la crise ukrainienne. En revanche, nous avions vu juste sur les actions chinoises et japonaises ainsi que, malheureusement, sur le retour de la volatilité.
  • Côté obligations privées, notre optimisme était justifié pour l'investment grade, pas pour le high yield, touché de plein fouet par la baisse du prix du pétrole. Enfin, nous escomptions un resserrement des spreads souverains dans la zone euro, ce qui s'est produit, sauvant en partie notre recommandation obligataire d'ensemble.

 

Par Franz Wenzel Chief Investment Strategist - AXA IM Research

 

Télécharger notre Recherche

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant