AXA IM parie sur le retour des fusions et acquisitions en 2010

le
0
(NEWSManagers.com) - Après une forte baisse du nombre et du montant des opérations de fusions-acquisitions en 2009, l'activité devrait reprendre cette année. C'est en tout cas le pari des experts d' AXA IM qui estiment que le rebond des opérations observé au quatrième trimestre 2009, avec une hausse de près de 50% par rapport au trimestre précédent, est une tendance qui devrait se poursuivre en 2010. Plutôt dans le courant du second semestre et au-delà.
Le pari sur le retour des fusions-acquisitions s'appuie sur de multiples facteurs. Les conditions de crédit sont plus flexibles, les entreprises ont pris des mesures préemptives pour faire face à la crise et certaines disposent d'un matelas de cash important. Les valorisations redeviennent raisonnables et on observe l'apparition de nouveaux prédateurs venus des pays émergents.
" A présent que les moyens de faire de la croissance externe sont réunis, les opérations vont pouvoir reprendre. 2010 signera le retour des F&A, autrement dit le début de la vague. Cela ne veut pas dire que nous allons retrouver les niveaux record de 2007 mais Il y a manifestement du potentiel pour retrouver un niveau normalisé" , a estimé hier Hervé Mangin, gérant du fonds AXA Europe Opportunités chez AXA IM, à l'occasion d'un point de presse.
AXA IM prévoit notamment des consolidations dans les secteurs trop fragmentés ou en transformation, notamment le secteur financier, où les restructurations devraient se poursuivre, ainsi que dans les services publics, le secteur des médias, l' énergie, l' ingénierie et la santé. La course vers la croissance qui se situe dans les pays émergents va également être l' une des thématiques les plus importantes concernant les opérations de F&A en 2010-2011.
Le fonds AXA Europe Opportunités, qui pesait quelque 50 millions d'euros fin 2009, est essentiellement investi sur les cibles potentielles, avec une concentration sur la pharmacie, l'énergie, les télécoms et la chimie. " Nous essayons donc de nous placer avant acquisition. Nous nous focalisons avant tout sur les prédateurs, leurs intérêts stratégiques et financiers à faire de la croissance externe. Nous nous concentrons sur les sociétés qui ont du cash et qui doivent faire face à des défis en termes de croissance, de diversification, et dont le prix est sous estimé" , explique Hervé Mangin.
Le fonds, constitué de deux fonds jumeaux, une sicav qui pèse quelque 35 millions d'euros et un fonds luxembourgeois (15 millions d'euros), comporte actuellement une soixantaine de lignes. Conjoncture oblige, le portefeuille est désormais investi aux deux tiers dans les fusions-acquisitions et pour un tiers dans des changements structurels qui peuvent déboucher sur des opérations de F&A. Parmi les paris de conviction, figurent notamment Linde (4,4%), International Power (4,5%), Symrise (2,4%) ou encore KPN (2,2%). L'an dernier, le fonds a dégagé une performance de quelque 30%.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant