AXA IM : La "Valeur à Risque" pourrait sous-estimer le risque au pire moment. Bootstrape-la !

le
0

La "Valeur à Risque" est l'un des outils statistiques les plus utilisés en gestion de portefeuilles et du risque. Toutefois, une certaine prudence est conseillée. L'hypothèse selon laquelle les rendements du marché suivent une distribution normale ignore tout simplement l'existence de queues épaisses. La VaR sous-estime donc systématiquement les risques. Afin de surmonter cet inconvénient, Zhili Cao suggère l'utilisation d'une VaR à bootstrap non paramétrique qui est un meilleur indicateur du risque.


Points clés

  • La Valeur à Risque (VaR) est l'un des outils statistiques les plus largement utilisés pour estimer un risque économique potentiel, tout en étant la pierre angulaire et le langage commun de la gestion du risque de presque toutes les grandes institutions financières et des organismes de réglementation à travers le monde.
  • Une certaine prudence est néanmoins recommandée lors de l'utilisation de la VaR classique. En effet, cet outil de mesure sous-estime systématiquement les risques d'un investissement, pour la simple raison que les modèles VaR supposent généralement une distribution normale (gaussienne) de la performance, alors qu'en réalité, elle est à queue épaisse.
  • Une VaR à bootstrap non paramétrique offre une idée plus précise des pertes potentielles et est donc un meilleur indicateur du risque du marché.
  • La VaR à bootstrap et la volatilité implicite du marché sont fortement corrélées, démontrant la crédibilité et l'utilité de la VaR à boostrap comme baromètre de confiance/aversion au risque du marché.


Par Zhili Cao,Economiste - Recherche & Stratégie d'Investissement

Télécharger notre Recherche en PDF

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant