AXA IM : Des ponts et chaussées pour les émergents

le
0

Cette étude tente de faire la lumière sur le besoin en investissements supplémentaires d'infrastructures des économies émergentes et l'effet attendu sur la croissance réelle du PIB par régions.

Introduction à l'investissement en infrastructures dans les économies émergentes


Les économies émergentes misent lourdement sur les exportations, négligeant les besoins urgents d'investissement en infrastructures. En particulier, les coûts non tarifaires élevés pèsent sur la croissance à mesure que s'essouffle le commerce extérieur. Manolis Davradakis estime que l'augmentation de la qualité des infrastructures serait bénéfique de façon générale, et notamment aux pays du Moyen Orient et de l'Afrique, lesquels pourraient voir la croissance annuelle de leur PIB progresser de près de trois points de pourcentage.


Points Clés

Les économies émergentes montrent des signes d'essoufflement. Leurs cycles économiques ne suivent pas ceux des économies développées et leurs exportations s'avèrent moins susceptibles qu'avant d'engendrer de la croissance.

Les coûts non tarifaires élevés sont dissuasifs pour le commerce intra-régional, pénalisent les exportations et donc la croissance économique. Les raisons principales sont la qualité médiocre et la faible efficience des investissements en infrastructures.

Nous montrons que l'Afrique et le Moyen-Orient seraient les plus grands bénéficiaires d'une meilleure qualité en infrastructures. Leur taux de croissance annuel du PIB réel augmenterait de presque 3 points de pourcentage (pp), soit trois fois plus que dans les autres économies émergentes.


Par Manolis Davradakis, Economiste Marchés émergents - AXA Investment Managers


Télécharger notre Investment Research : Des ponts et chaussées pour les émergents

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant