AXA IM : Chine - les conséquences du krach des A-shares

le
0

Maintien de la sous-pondération A-shares, Asie émergente ramenée à neutre

Le récent krach boursier des A-shares en Chine a suscité des craintes de répercussions négatives sur l'économie réelle. Aidan Yao estime que les effets directs seraient de l'ordre de 0,2-0,4%, ce que les autorités devraient arriver à compenser à travers de nouvelles mesures de soutien. En revanche, les conséquences à long terme seront plus inquiétantes si la situation actuelle est mal gérée. Il anticipe que la correction pourrait continuer de 10-20%, avec des risques limités de propagation aux autres marchés.


Points clés

  • Le krach des actions chinoises locales (A-shares) a provoqué une perte de richesse importante, au moins sur le papier, suscitant des craintes de répercussions négatives sur l'économie réelle.
  • Nous pensons que l'impact direct sera limité, de l'ordre de 0,2-0,4%, en raison d'un effet de richesse faible et d'une économie encore peu financée par actions. Sans compter les outils des autorités chinoises pour éviter la contagion et protéger l'objectif de croissance du pays.
  • Les conséquences à long terme de ces turbulences du marché actions nous semblent plus inquiétantes, tout comme l'apparente difficulté du gouvernement à gérer correctement les risques financiers. Le choc sur la crédibilité du gouvernement pourrait représenter un risque réel.
  • Nous voyons trois scénarios, en fonction de l'action du gouvernement : 1) une intervention d'ampleur destinée à stabiliser le marché ; 2) une succession de mesures de moindre ampleur ne faisant que ralentir la baisse du marché et 3) des actions trop limitées aboutissant à une perte de confiance. Si le premier scénario semble se dessiner, nous pensons qu'une nouvelle baisse du marché reste possible (de 10%-20% depuis le niveau actuel, soit une baisse de 40% par rapport aux plus hauts). Le troisième scénario nous semble le moins probable.
  • Une propagation à d'autres marchés actions ou de matières premières ne peut être exclue. L'indice Hang Seng a ainsi fortement reculé la semaine passée, sous la pression d'investisseurs étrangers inquiets. Si de nouvelles ventes massives et une forte volatilité sont vraisemblables, nous estimons que les autres marchés asiatiques devraient être protégés par leur valorisation bon marché. Nous recommandons cependant de réduire la pondération des actions Asie émergente à neutre.

 

Par Aidan Yao, Economiste Asie émergente - Recherche & Stratégie d'Investissement

Télécharger notre Recherche en PDF

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant