AXA IM : Actions émergentes - pas encore au bout du tunnel

le
0

Les marchés actions émergents sous-performent significativement depuis le début de l'année. Franz Wenzel n'anticipe pas de correction à cette tendance à court terme. Il est difficile d'envisager une amélioration des fondamentaux économiques et la valorisation est moins attractive que le multiplicateur de 13,5x ne pourrait le suggérer, d'autant que les marges vont de mal en pis. Enfin, l'évolution des devises reste très incertaine à l'aube du premier relèvement de taux américain. La patience est donc encore de mise.

 

Points clés

  • Depuis la fin des années 2010, les marchés émergents sont restés atones alors que l'indice MSCI Monde augmentait d'environ +70%.
  • La faiblesse relative du marché boursier est due aux fondamentaux économiques. Avec le changement du modèle de croissance des pays émergents, le ralentissement structurel du PIB mondial nominal devrait entraîner une croissance des bénéfices à un seul chiffre à l'avenir.
  • La réduction des marges s'est encore accentuée ces deux dernières années, tandis que l'endettement des entreprises a augmenté pour retrouver les niveaux connus au début des années 2000 (Figure 1).
  • Les valorisations ne sont pas encourageantes non plus. L'écart de valorisation, de 13,5x à 20x les bénéfices passés, en ligne avec la moyenne historique, n'offre aucun réel avantage.
  • La performance relative des marchés émergents évolue parallèlement à leurs taux de change, suggérant qu'un nouveau recul des devises entraînera davantage de faiblesse boursière, au moins en termes relatifs. Le test décisif – la divergence entre politiques monétaires américaine et émergentes – est selon nous encore à venir.

 

Par Franz Wenzel, Chef Stratégiste - Recherche & Stratégie d'Investissement

Télécharger notre Recherche en PDF

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant