Avortement : la polémique entre Fillon et Juppé empoisonne l'entre-deux tours

le
0
Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire de la droite et du centre.
Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire de la droite et du centre.

"As-tu perdu la tête ?" Bernard Debré est outré. Le député de Paris et soutien de François Fillon a peu goûté aux attaques d'Alain Juppé visant le gagnant du premier tour de la primaire de la droite et du centre. Motif du réglement de comptes : le maire de Bordeaux a sommé l'ancien Premier ministre, mardi sur Europe 1, de "clarifier sa position sur l'avortement". Un sujet qui cristallise la tension dans l'entre-deux-tours alors que Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI et soutien de Juppé, a porté plainte mercredi après avoir reçu un mail de menaces, apprend-on à l'AFP.

Dans une lettre ouverte, écrite au lance-flammes, Bernard Debré s'interroge avec colère : "Que t'arrive-t-il, toi qui as été, je le rappelle, à l'origine de l'UMP, toi qui as été Premier ministre de Jacques Chirac, toi qui as été ministre d'État de Nicolas Sarkozy ?" "Ton affirmation (sur l'avortement, NDLR) est non seulement fausse, mais aussi et surtout nauséabonde. Tu voudrais faire passer François Fillon pour un extrémiste, à la limite fasciste, alors qu'il est tout le contraire et tu le sais (...). Tu tombes dans la fange. Tu es devenu méchant et menteur", martèle-t-il. Sur son blog, le député parisien s'étonne en outre qu'Alain Juppé n'ait pas retiré sa candidature le soir du premier tour : "Si tu avais été digne, tu aurais abandonné la compétition."

Menaces de mort

Contactés par Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant