Avocate séquestrée : ouverture du procès à Paris

le
0
Le procès d'une mère et de sa fille pour l'enlèvement d'une avocate, en 2009, a débuté lundi devant la cour d'assises de Paris.

Derrière le box des accusés, c'est une femme frêle qui se lève. Les cheveux gris entortillés dans un chignon, les gestes vifs, Chantal Clos comparaît ce lundi, aux côtés de sa fille, Anouk Phelut, 21 ans, pour l'enlèvement et la séquestration de l'avocate Me Pascaline Saint-Arroman Petroff, le 21 décembre 2009. La juriste avait défendu son ex-mari, Yves Phelut, lors d'une procédure de divorce très difficile à la fin des années 1990 et lui avait obtenu un droit de visite. Une injustice pour Chantal Clos qui accuse son ancien conjoint d'attouchements sexuels sur sa fille.

Incomprise, Chantal Clos semble l'avoir toujours été. Née en Algérie en 1957, elle est l'aînée d'une fratrie de huit enfants. Aujourd'hui, elle n'entretient plus que de rares liens avec ses frères et s½urs. Lorsqu'elle raconte à l'un de ses frères qu'Yves Ph...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant