Avis négatif à l'aide sexuelle des handicapés

le
0
Le comité d'éthique recommande une formation « technique » des soignants et des familles.

Dans The Sessions, un quadragénaire lourdement handicapé prend contact avec une «assistante sexuelle» pour apprendre, en quelques séances, à renouer avec son intimité. Avec elle, Mark O'Brian, 38 ans, tétraplégique, perdra sa virginité. Inspiré d'une histoire vraie, le long-métrage américain actuellement en salle aborde avec romantisme un sujet dérangeant. Si l'accompagnement sexuel des personnes handicapées est un métier reconnu dans de nombreux pays, dont les États-Unis, il reste assimilé à de la prostitution en France.

Alors que les associations demandent la reconnaissance de cette pratique, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) a rendu lundi un avis négatif. Il estime en effet «qu'il n'est pas possible de faire de l'aide sexuelle une situation professionnelle comme les autres en raison du principe de non-utilisation marchande du corps humain». Saisi en...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant