Avis de gros temps sur le Stade de France

le
0
L'État a annoncé la fin d'une indemnité essentielle à l'équilibre économique du SDF.

Douche froide pour le Stade de France. Les 12 millions d'euros d'indemnités pour absence de club résident versés chaque année au consortium (Vinci-Bouygues) détenant la concession d'exploitation de l'enceinte dyonisienne vont s'évanouir en 2013, a annoncé la ministre des Sports, Valérie Fourneyron. Une somme qui représente plus de la moitié des 23 millions d'économie annoncés dans le budget détaillé des Sports dévoilé mardi.

«Depuis 1995, l'État a déjà versé 115 millions alors que le Stade de France (SDF) dégage chaque année des bénéfices. Nous ne sommes pas là pour participer à l'excédent», a justifié Mme Fourneyron, qui a saisi l'opportunité offerte par un arrêt du Conseil constitutionnel jugeant invalide le contrat de concession courant jusqu'en 2025. Sa décision fait vaciller le SDF sur ses fondations. Selon les résultats déposés au Tribunal de commerce et disponible sur le site société.com, le consortium a affiché un résultat net de prü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant