Avion abattu en Turquie : Erdogan et la Syrie échangent des menaces

le
0
Avion abattu en Turquie : Erdogan et la Syrie échangent des menaces
Avion abattu en Turquie : Erdogan et la Syrie échangent des menaces

Le ton monte entre la Turquie et la Syrie : ce dimanche, un avion militaire syrien a été abattu par la défense antiaérienne turque alors qu'il bombardait des rebelles essayant de prendre le contrôle d'un poste-frontière dans le nord-ouest du pays. «L'appareil a pris feu avant de s'écraser en territoire syrien», a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH. Le pilote a pu s'éjecter et sauter avec son parachute, a précisé une source militaire syrienne.

Selon des médias turcs, l'armée locale a lancé des avertissements à deux avions de chasse syriens qui approchaient de la frontière et a fait décoller l'un de ses F-16 lorsque un des appareils a refusé d'obtempérer.

Erdogan félicite la Turquie

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a immédiatement applaudi ses troupes : «Je félicite le chef d'état-major des forces armées et les valeureux pilotes... Je félicite nos forces aériennes»

Celui qui a bloqué l'accès à Twitter dans son pays n'a pas exclu d'autres interventions musclées contre la Syrie : «Notre réponse sera forte si vous violez notre espace aérien», a-t-il déclaré lors d'un meeting électoral.

un MIG Syrien est tombé en #Turquie non loin frontière raison inconnue #Syrie pic.twitter.com/S2dAgcZyIp? HDG (@hdgremix) 23 Mars 2014

La Syrie dénonce une agression

La Syrie a, de son côté, dénoncé une «agression flagrante qui met en évidence l'implication (NDLR. du Premier ministre turc Recep Tayyip) Erdogan dans le soutien aux groupes terroristes, la défense antiaérienne turque a abattu un avion militaire syrien qui pourchassait les groupes terroristes à l'intérieur du territoire syrien à Kassab», a dénoncé une source militaire syrienne.

Auparavant, le ministère syrien des Affaires étrangères avait dénoncé dans un communiqué une «ingérence» de la Turquie ces deux derniers jours dans la région de Kassab, où les combats entre forces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant