Avignon chavire pour ses filles

le
0
Avignon chavire pour ses filles
Avignon chavire pour ses filles

Seul club de district encore en lice en Coupe de France, l'AC Avignon affrontera Le Puy Foot 43 Auvergne (D2) en 32es de finale de Coupe de France le 10 janvier. Rencontre avec des Vauclusiennes pleines d'espoir.

Elles ont créé l'exploit le jour d'une élection. Nous sommes le dimanche 13 décembre 2015. C'est le second tour des régionales. En s'imposant dans le Vaucluse, une femme répondant au nom de Marion Maréchal Le Pen est passée tout près de prendre la tête en PACA. Non loin de bureaux de vote vides (42,92% d'abstention à Avignon), la tribune du stade Dulcy regorge de supporters venus encourager les filles de l'AC Avignon qui, par leur métissage et leur envie, symbolisent alors l'ouverture d'esprit dont manque cruellement le Vaucluse, cette vallée clause. L'ouverture du score est pourtant pour les joueuses de DH de Saint-Cyprien. Victoire 2-1. "C'était extraordinaire, raconte Sarah Ergoug, milieu de terrain. On se prend un but au bout de deux minutes de jeu. Mais on était tellement solidaires et motivées que nous avions envie de faire un truc. Au final, on gagne le match. C'était une joie immense et un gros soulagement quand l'arbitre a sifflé la fin."

Mélissa Plaza : recherche temps libre et égalité

Trois entraînements par semaine


Une victoire avec les tripes qui ne laisse rien au hasard. Cette année, les joueuses de Christophe Cattelain, major de promo pour l'obtention de son DEF, sont passées à trois entraînements par semaine. Elles sont une moyenne de vingt à chaque entraînement. Et huit d'entre elles sont en section sportive à Carpentras. "Les filles se sentent de mieux en mieux en matière de condition physique. On fait beaucoup de jeu, de façon à rendre les séances ludiques. Pour faire en sorte qu'elles persévèrent dans cette assiduité lors des séances. Ce dernier match est le plus abouti. C'était un match complet si on enlève les premières minutes et quelques minutes sur la fin où on tremblait un peu." Dirigeante depuis la création de la section féminine il y a cinq ans, Geneviève Agloud confie elle aussi son euphorie : "Cela pouvait basculer d'un côté comme de l'autre. C'était rempli d'émotions. J'ai participé à l'élan de cette équipe, c'est fabuleux de les voir gagner aujourd'hui et cette envie qu'elles ont pour tout donner."






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant