Avez-vous réduit votre consommation de viande ?

le
0
Avez-vous réduit votre consommation de viande ?
Avez-vous réduit votre consommation de viande ?

Isabelle Desjacques

52 ans, enseignante

Saint-Maur (94)

Oui. Je n'ai pas d'appétence pour cette nourriture. La viande rouge à forte dose devient nocive. J'ai réduit ma consommation à deux ou trois fois par semaine. Les protéines, on les trouve aussi dans des végétaux comme les fruits secs et les céréales. Le blé et le quinoa sont d'excellents produits de remplacement, et sans aucun doute moins agressifs.

 

Emmanuel Filippi

21 ans, étudiant

Sainte-Maxime (83)

Non, pas du tout ! Je me sens très bien en mangeant de la viande et je ne vois pas pourquoi je devrais changer mon alimentation pour satisfaire à je ne sais quelle tendance. J'aime cela. Le végétarisme ou le végétalisme agitent les esprits, avant qu'une autre tendance ne les détrône. Il y a peu, je suis encore allé manger un bon burger... Et ça fait du bien.

 

Guillaume Morel

37 ans, cadre administratif

Ste-Geneviève-des-Bois (91)

J'essaie de varier. J'aime la viande, certes, je choisis parfois de la dinde ou du poulet. Sans oublier le poisson. Mais aucun régime ne me guide dans mes choix. Ce sont plutôt les recettes de cuisine que je souhaite préparer qui me dictent ce que je vais acheter. Je remplis mon réfrigérateur en pensant à ce que je vais préparer dans la semaine car j'adore cuisiner.

 

Christine Gomez

35 ans, graphiste

Créteil (94)

Ça non, alors ! Je revendique fièrement d'être une amatrice de viande. C'est bon pour le fer et la santé. Il m'arrive même d'en manger trois à quatre fois par semaine et parfois plus. Mais je prends soin de choisir des produits de qualité et je vais chercher ma viande dans une ferme. Les « autres protéines  », ce n'est pas du tout mon style ni mon goût.

 

Stéphanie Lelong

42 ans, cadre RH

Paris (XIVe)

Assurément. J'ai réduit ma consommation pour perdre du poids. Avant, en manger trois à quatre fois par semaine ne me faisait pas peur. J'ai divisé les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant