Avez-vous connu des déboires immobiliers ?

le
0
Avez-vous connu des déboires immobiliers ?
Avez-vous connu des déboires immobiliers ?

Nelly Gicquiaux

51 ans, assistante de gestion

Bray-sur-Seine (77)

Mon voisin avait deux chiens insupportables. Je ne m'en étais pas aperçue lors des visites. Ils s'énervaient au moindre mouvement. L'été, on ne pouvait pas déjeuner dans le jardin car ils aboyaient. Le pire, c'est qu'au bout d'un an mon autre voisin a pris un chien, le laissant seul et attaché toute la journée. J'ai fini par déménager.

 

Rodolphe Renais

44 ans, agent de sécurité

Melz-sur-Seine (77)

J'ai dû refaire toutes les prises électriques. J'ai acheté une vieille maison à la campagne l'an passé. J'ai réalisé que les prises, qui dataient des années 1960, étaient inutilisables. J'ai aussi constaté que lors de fortes pluies, le puisard du jardin débordait et inondait ma cave. Pas très agréable, mais pas de quoi regretter mon achat pour autant.

 

Jérôme Colombier

43 ans, cheminot

Nancy (54)

Le locataire du dessus faisait du bruit sans arrêt. Il marchait d'un pas lourd, jetait ses affaires au sol, mettait la musique à fond. Je suis allé le voir plusieurs fois, en vain. Alors j'ai riposté : j'ai autorisé mes enfants à lancer leurs billes partout dans l'appartement le samedi à 8 heures du matin. Ça l'a rendu fou : il a déménagé !

 

Philippe Rouchouse

56 ans, artisan

Montreuil (93)

La mairie m'a empêché de faire des travaux. J'ai acheté une maison à la campagne il y a vingt-cinq ans, avec une cour de 40 m² au-dessus de laquelle j'ai commencé à construire un abri de jardin. Un de mes voisins a prévenu la mairie, qui m'a interdit de poursuivre le chantier pour une histoire de paperasse, ça m'est resté en travers de la gorge.

 

Maurizio Manto

40 ans, responsable des ventes

Paris (VIIIe)

Le resto me réveillait tous les matins. J'habitais juste au-dessus. La femme de ménage nettoyait à 6 heures du matin la cuisine et la salle en faisant un boucan d'enfer, surtout lorsqu'elle déplaçait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant